Aires protégées


Introduction

Caribou des bois (Population boréale)

Photo : Shane P. Mahoney © Environment Canada.

Caribou des bois (Population boréale).

Le Canada est l’un des rares pays au monde qui abritent de vastes étendues d'aires naturelles intactes, et est reconnu pour ses magnifiques paysages naturels et l’abondance de ses espèces sauvages. Le gouvernement du Canada joue un rôle de premier plan dans la conservation de cette richesse naturelle et de sa biodiversité en protégeant les habitats d’importance nationale sur le plan écologique.

Environnement Canada est l’un des trois départements fédéraux (deux ministères et une agence) mandatés pour protéger ces habitats. Pour remplir ce mandat, le Ministère travaille à la conservation et à la protection d'oiseaux migrateurs, d'espèces en péril (comme le caribou des bois), et d’espèces d’intérêt national. L'approche d'Environnement Canada pour l’atteinte de ces objectifs, est la mise sur pied de son réseau d’aires protégées constitué de réserves nationales de faune et de refuges d’oiseaux migrateurs, dont l’établissement et la gestion sont appuyés par des lois.

Le réseau d’aires protégées d'Environnement Canada couvre une superficie de plus de 12,4 millions d’hectares, dont plus de 85 % des aires protégées sont catégorisées en tant que réserve naturelle intégrale selon les catégories de gestion de l’UICN. En conservant ces habitats, les aires protégées d'Environnement Canada font en sorte que les espèces sauvages ne deviennent pas à risque, ce qui préserve la biodiversité à l'échelle régionale, nationale et même internationale.

Les catégories de gestion de l'UICN
CatégorieTitre
IaRéserve naturelle intégrale
IbZone de nature sauvage
IIParc national
IIIMonument naturel / élément naturel marquant
IVAire gérée pour l'habitat et les espèces
VPaysage terrestre ou marin protégé
VIAire protégée de ressources naturelles gérées

Haut de la page

Qu'est ce qu'une aire protégée ?

Boeuf musqué, Refuge d’oiseaux migrateurs du golfe Reine-Maud, Nunavut.

Photo : © Environnement Canada - Service canadien de la faune.

Boeuf musqué, Refuge d’oiseaux migrateurs du golfe Reine-Maud, Nunavut.

Le Canada reconnaît la définition de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), que voici : " Un espace géographique clairement défini, reconnu, consacré et géré, par tout moyen efficace, juridique ou autre, afin d’assurer à long terme la conservation de la nature ainsi que les services écosystémiques et les valeurs culturelles qui lui sont associés ". (UICN 2008)

Pourquoi créer des aires protégées ?

Les forêts, les terres humides, les prairies, les montagnes et les zones côtières et marines sont toutes des parties intégrantes du capital naturel du Canada et procurent des bienfaits pour la santé et les contextes socioculturel et économique des Canadiens. Les aires protégées sont depuis longtemps reconnues comme l'un des outils les plus efficaces pour assurer la conservation de ce capital naturel, de sa biodiversité et des interactions complexes entre les éléments de la biosphère.

Réserve nationale de faune du lac Mississippi, Ontario.

Photo : © Environnement Canada - Service canadien de la faune.

Réserve nationale de faune du lac Mississippi, Ontario.

La faune et l’habitat faunique sont vitaux pour les processus écologiques et biologiques qui sont essentiels à la vie. Un nombre suffisant d’habitats de qualité est très important pour assurer la survie des populations d’espèces sauvages , mais est aussi essentiel au maintien des écosystèmes dont dépendent tous les êtres pour leur survie. La conservation de ces processus écologiques est cruciale pour leurs fonctions dont l’apport en eau et en air de qualité, la protection des sols, le contrôle du climat, le captage et le stockage du carbone et le contrôle des espèces nuisibles et des maladies.

Les Canadiens ont aussi un fort attachement pour la nature, cet attachement tirant  son origine de notre histoire collective et de notre patrimoine. Cet aspect motive la conservation de l’habitat faunique au Canada, l’un des rares pays instigateurs d’aires protégées des temps modernes1 (comptant parmi les premiers au monde), à la fin des années 1800. Ces aires ont depuis pris de l’expansion et constituent maintenant un important réseau qui protège environ 100 millions d’hectares d’habitats terrestres et 4 millions d’hectares des océans du Canada.

Haut de la page

Aires protégées fédérales

Le gouvernement fédéral a recours à de nombreux outils et programmes pour la  conservation de la nature. Ceux-ci varient de la propriété et de la gestion de divers types d'aires protégées à la négociation d'ententes volontaires avec des propriétaires privés. L’approche du gouvernement fédéral pour la conservation et la protection est de combiner ces divers mécanismes et partenaires, utilisant chaque outil dont il dispose, selon la situation.

Au gouvernement fédéral, Environnement Canada, l’Agence Parcs Canada et Pêches et Océans Canada ont tous le mandat de protéger les milieux naturels et habitats importants en gérant des programmes complémentaires de parcs et d’aires protégées.

  • Environnement Canada, directement et/ou par le biais de partenariats, désigne et gère des réserves nationales de faune et des refuges d’oiseaux migrateurs pour la conservation de l'habitat afin de protéger les oiseaux migrateurs, les espèces en péril et d'autres espèces d'intérêt national. Les réserves nationales de faune et les refuges d’oiseaux migrateurs peuvent être établis dans un milieu terrestre ou marin.

  • Pêches et Océans Canada établit des zones de protection marines, notamment pour conserver et protéger les habitats d'espèces aquatiques en péril, les habitats aquatiques uniques, ainsi que les espaces marins riches en biodiversité ou en productivité biologique.

  • Parcs Canada établit et gère des parcs nationaux ainsi que des aires marines nationales de conservation, qui visent à protéger les attributs représentatifs des 39 régions naturelles terrestres et des 29 régions marines du Canada, et à fournir des occasions d'éduquer le public et de lui faire profiter de ces lieux.

Le gouvernement fédéral joue aussi un rôle de premier plan dans la gestion de la mise en œuvre de programmes internationaux d’aires protégées au Canada, incluant les sites du patrimoine mondial de l'UNESCO, les réserves de biosphère et les zones humides d'importance internationale Ramsar.

De plus, Environnement Canada est responsable des rapports sur les aires protégées du Canada sur la scène nationale et internationale, en particulier à la Convention sur la diversité biologique, à la Commission mondiale des aires protégées de l'UICN et à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), en contribuant aux rapports sur la durabilité des états membres de l'OCDE. Le Ministère remplit ce rôle par l'intermédiaire du Conseil canadien des aires écologiques, dont il est membre, et à qui il est redevable pour la compilation normalisée des données, au moyen du Système de rapport et de suivi pour les aires de conservation.

Haut de la page

Aires protégées au Canada

Les aires protégées du Canada apportent une importante contribution à la protection de la biodiversité mondiale. Il y a plus de 4 000 aires protégées gérées par le secteur public et privé au Canada. Bien que les parcs soient le type le plus courant, les aires protégées se classent en plus de 100 types différents, de réserves écologiques et fauniques aux parcs communautaires et zones de conservation (Conseil canadien des aires écologiques, article périodique 18, 2008).

Le saviez-vous?
AnnéeFait
1876Première aire de protection en Canada : Parc du Mont-Royal, Montréal, Quebec
1885Première terre fédérale à vocation de parc : connu aujourd'hui sous la désignation de Parc national Banff, Alberta
1887Première aire de protection fédérale vouée à la conservation de la faune et de la flore : connu aujourd'hui sous la désignation de Refuge d'oiseaux migrateurs du lac de la Dernière-Montagne, Saskatchewan
1893Premier parc provincial : Parc provincial Algonquin, Ontario
1919Première zone de protection marine fédérale : Refuge d'oiseaux migrateurs des rochers aux Oiseaux, Québec
1947Création du Service de la faune du Dominion (devenu le Service canadien de la faune en 1950)
1961Création de la plus grande aire protégée au Canada : Refuge d'oiseaux migrateurs du golfe Reine-Maud, Nunavut (6 292 818 ha)

Des renseignements supplémentaires, y compris des cartes, sur les aires protégées du Canada sont disponibles dans la section consacrée à ce sujet sur le site Web de L'Atlas du Canada.

Visitez la page Web des indicateurs sur la nature d’Environnement Canada, laquelle donne un aperçu de la performance du Canda à l’égard des aires protégées et de la conservation des espèces sauvages.


1 La création des premières aires protégées modernes du Canada a commencé par la désignation du Parc national Banff (1885) et du refuge pour la sauvagine du lac de la Dernière-Montagne, Saskatchewan (1887). La désignation des parcs nationaux de Yosemite (1864) et Yellowstone (1872) aux États-Unis est souvent citée en tant que débuts des aires protégées modernes, soit des aires officiellement désignées comme intactes et sauvages qu'il fallait  protéger et réserver pour que le public et les générations futures en profitent.