Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web!

Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

RégionsCarte du Canada

La Région de l’Atlantique

La Région de l’Atlantique, sur la côte Est du Canada, s’étend sur 40 000 kilomètres de splendides rivages. Elle foisonne de lacs, de terres humides et de rivières et elle abrite plusieurs espèces sauvages uniques à la région. La Région de l’Atlantique se caractérise par l’eau qui l’entoure et c’est pourquoi une grande partie du travail d’Environnement Canada ici est axé sur l’eau et sur la façon dont elle influe sur les collectivités, la vie et les moyens d’existence. La région comprend les provinces de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick, de l’Île-du-Prince-Édouard et de Terre-Neuve-Labrador, chacune comportant ses propres caractéristiques et attributs.

Une grande partie de notre travail est lié aux priorités nationales en matière de protection et de conservation de l’environnement. Il porte sur les prévisions météorologiques, les programmes d’assainissement de l’air et de l’eau, les espèces en péril et les oiseaux mazoutés en mer, la protection de l’environnement, la prévention de la pollution, les interventions d’urgence lors des incidents côtiers et extracôtiers, la surveillance de la salubrité des mollusques, l’évaluation environnementale et la préservation des écosystèmes importants, comme l’île de Sable. LeCentre canadien de prévision des ouragans est situé dans la région.

La Région de l’Atlantique emploie plus de 500 personnes qui travaillent dans douze immeubles situés à Dartmouth et Sydney, en Nouvelle-Écosse, à Sackville, Fredericton et Moncton, au Nouveau-Brunswick, à Mount Pearl, Gander, Stephenville, Lewisporte, Corner Brook et Goose Bay, à Terre-Neuve-Labrador, et à Charlottetown, à l’Île­du­Prince­Édouard. L’immeuble Queen Square, à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, loge à lui seul 300 employés du Ministère.

La région du Québec

La région du Québec couvre approximativement 1,7 million de kilomètres carrés. On y retrouve 54 communautés autochtones sur l'ensemble du territoire.

La région comprend  près de 1 million de lacs et de cours d’eau et abrite plusieurs espèces en péril, telles le pluvier siffleur de la sous-espèce mélodes, le caribou des bois (population de la Gaspésie – Atlantique), la tortue molle à épines et le noyer cendré. La région compte également huit réserves nationales de faune, dont le cap Tourmente, une zone humide d’importance internationale reconnue pour ses sentiers et vingt-huit refuges d’oiseaux migrateurs.

On compte plus de 900 employés d’Environnement Canada au Québec, répartis dans dix bureaux situés à Montréal, Dorval, Rimouski et Québec, le lieu de l ‘ administration régionale.

Parmi les particularités relatives aux activités d’Environnement Canada dans la région du Québec, soulignons le Centre météorologique canadien, la Biosphère et ses activités de sensibilisation et d'éducation et le Plan Saint-Laurent, un programme Canada–Québec voué à la protection, la conservation et la mise en valeur du Saint-Laurent.

Région de l’Ontario

En Ontario, Environnement Canada administre des programmes nationaux adaptés aux situations régionales et locales, comme la restauration, la protection et la conservation de l’écosystème du bassin des Grands Lacs.

Nous contribuons à la mise en œuvre du Plan d’action des Grands Lacs, de l’Accord Canada-Ontario (ACO) concernant les Grands Lacs, du Fonds pour le nettoyage du lac Simcoe (FNLS) et de la Stratégie binationale sur les produits toxiques dans les Grands Lacs. Des membres du personnel de la Région de l’Ontario représentent Environnement Canada dans le cadre des partenariats binationaux, nationaux, régionaux et locaux.

Point d’attache du plus grand nombre de scientifiques poursuivant des études sur la pollution atmosphérique au Canada, la Région de l’Ontario compte plus de 1 500 employés dans vingt-quatre endroits qui administrent des programmes et offrent des services partout dans la province. Le Centre canadien des eaux intérieurs (CCEI), situé à Burlington, est la plus importante installation de recherche sur l’eau douce au pays et 300 personnes y travaillent.

Région des Prairies et du Nord

Elle constitue la plus vaste région d’Environnement Canada et englobe le Manitoba, la Saskatchewan, l’Alberta, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut. De nombreux joyaux canadiens relèvent de la Région des Prairies et du Nord, dont «nos grands lacs» (lac Winnipeg, lac Athabasca, le Grand lac des Esclaves et le Grand lac de l’Ours), des rivières du patrimoine canadien, dont la rivière Saskatchewan Nord, la rivière Rouge et la rivière Athabasca), des espèces en péril, comme l’ours polaire, le pluvier siffleur, le renard véloce et des plantes pastorales uniques, et des zones protégées, comme l’île Kendall, Suffield et le lac de la Dernière-Montagne.

Plus de cinq millions de personnes habitent la région, dans de grands centres urbains ou dans des hameaux isolés. Ce chiffre inclut la plus importante population autochtone au Canada, avec plus de 200 Premières nations et plusieurs collectivités Inuits et Métis.

Au nombre des grands projets régionaux, on peut citer le gazoduc Mackenzie, le développement des sables bitumineux et de nombreuses activités liées au pétrole, au gaz, aux mines, à l’énergie hydraulique, à la forêt et à l’agriculture. Ces activités exercent de plus en plus de pression sur les programmes et les services offerts par les employés régionaux au profit de l’environnement et de la population canadienne.

Environ 800 membres du personnel régional travaillent dans dix immeubles situés à Calgary et Edmonton, en Alberta, à Iqaluit, au Nunavut, à Regina et Saskatoon, en Saskatchewan, à Winnipeg, au Manitoba, et à Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest. La région compte aussi des bureaux de Relevés hydrologiques du Canada ainsi que des stations météorologiques dispersées un peu partout dans la région.

Région du Pacifique et du Yukon

La Colombie-Britannique, le Yukon et les eaux côtières environnantes des océans Pacifique et Arctique constitue la Région du Pacifique et du Yukon d’Environnement Canada.

Une des principales caractéristiques de cette région est sa diversité environnementale exceptionnelle qui couvre neuf écozones distinctes.

Nous diffusons des connaissances techniques et scientifiques régionales et nous offrons des services de distribution de renseignements sur l’environnement, d’avertissements et de prévisions météorologiques, de promotion de la conformité aux politiques environnementales et d’application de la loi. Nous travaillons en partenariat avec les gouvernements de la Colombie-Britannique, du Yukon et des Premières nations, avec les administrations municipales, les agences fédérales, d’État et locales des États-Unis, du Nord-Ouest du Pacifique, afin de favoriser la coopération et faire l’unanimité en matière de protection de l’environnement.

Plus de 600 membres du personnel régional travaillent dans la Région du Pacifique et du Yukon. Un peu plus de la moitié travaillent à l’administration centrale, au centre ville de Vancouver, et les autres dans des bureaux situés à Delta et Kelowna, en Colombie-Britannique, et à Whitehorse, au Yukon. Un certain nombre travaillent aussi au Centre des sciences environnementales du Pacifique situé à North Vancouver, en Colombie-Britannique.