À propos d'Environnement Canada

Environnement Canada (EC) est une organisation diversifiée offrant des programmes et des services efficaces et regroupant des gens dynamiques qui font une différence sur le plan environnemental et dans différents aspects de la vie des Canadiennes et Canadiens.

Environnement Canada prend appui sur ses réalisations en matière d'environnement par l'entremise d'une science crédible, des règlements et des lois efficaces, des partenariats réussis et d'une prestation de services de haute qualité aux Canadiens.

Nous soutenons la prise de décisions judicieuses en matière d'environnement. Nous nous appliquons à réparer les dommages du passé, nous recueillons et diffusons des connaissances et nous élaborons, mettons en œuvre et appliquons des politiques destinées à prévenir des dommages futurs. Nous avons pour mission de s'assurer que les Canadiens profitent d'un environnement sain, propre et durable aujourd'hui, demain et loin dans l'avenir.

Environnement Canada est une organisation diversifiée dans laquelle les programmes, les services et le personnel guident la mise en oeuvre du programme environnemental du gouvernement fédéral.

Notre mandat

Environnement Canada a pour mandat de :

  • préserver et améliorer la qualité de l'environnement naturel;
  • conserver les ressources renouvelables du Canada;
  • conserver et protéger les ressources en eau du Canada;
  • prévoir les conditions et les avertissements météorologiques quotidiens et fournir des renseignements météorologiques détaillés à l'ensemble du Canada;
  • appliquer la législation sur les eaux limitrophes;
  • coordonner les politiques et les programmes environnementaux au nom du gouvernement fédéral.

Nos employés

Notre effectif regroupe 6 800 employés compétents et dévoués, aux différents antécédents, qui sont fiers de leur contribution envers l'environnement. Leurs secteurs d'activités sont variés : biologie, chimie, météorologie, climatologie, génie, commerce, communications, exécution de la loi, sciences environnementales, hydrologie, informatique, la loi, bibliothéconomie, politique et bien d'autres.

Nos employés sont présents dans plus de 100 collectivités partout au pays, d'Iqaluit à Toronto et de Vancouver à St. John's. En fait, plus de 65 % d'entre eux travaillent à l'extérieur d'Ottawa.  

L'expertise diversifiée de nos employés renforce notre capacité de traiter des enjeux environnementaux complexes et en constante évolution. Du Service canadien des glaces au Centre canadien de prévision des ouragans, des laboratoires aux stations météorologiques et des réserves nationales de faune aux bureaux locaux, nos employés offrent toujours un service de qualité.

Pour en savoir plus sur nos activités :  


Faits et chiffres

Environnement Canada joue un rôle quotidien important et il agit en faveur de l'environnement depuis sa création en 1971. Voici quelques-unes des activités du Ministère:

Chaque année, Environnement Canada :

  • diffuse (en moyenne) 1,5 million de prévisions météorologiques publiques, 15 000 avertissements de temps violent, 500 000 prévisions aéronautiques et 200 000 prévisions sur l'état marin, l'état maritime et l'état des glaces;
  • reçoit plus de 55 millions d'appels sur sa ligne d'information météorologique par téléphone;
  • reçoit en moyenne plus d'un demi-milliard de visites individuelles sur son site Web météorologique complet, soit météo.gc.ca;
  • gère la cote air santé – le premier outil de protection de la santé du genre au monde qui permet aux Canadiens de déterminer combien d'heures ils peuvent passer à l'extérieur ou comment ils devraient ajuster leurs activités lorsque les niveaux de pollution atmosphérique sont élevés;
  • coordonne, gère et fournit des conseils pour plus de 1 000 incidents importants pour l'environnement, y compris l'exécution d'études d'impact environnemental;
  • évalue les risques de près de 1 000 substances chimiques qui peuvent être trouvées dans l'air, l'eau et les produits industriels et de consommation;
  • traite 7 000 avis visant des permis d’envois internationaux proposés de déchets dangereux et plus de 43 000 manifestes relatifs à l’expédition de déchets dangereux;
  • met en œuvre et soutient des centaines de projets pour l'avancement des technologies environnementales au Canada et à l'étranger;
  • publie environ 600 périodiques scientifiques examinés par des pairs;
  • fournit des conseils d'expert et une coordination à 18 ministères et organismes fédéraux pour la gestion du Plan d'action pour les sites contaminés fédéraux;
  • suit le rejet, l'élimination et le transfert pour recyclage de plus de 300 substances pour approximativement 8 000 installations au Canada.

Nos activités scientifiques

Environnement Canada est un ministère à vocation scientifique, et nous fournissons les renseignements en matière de sciences et de technologie nécessaires afin que les Canadiens puissent prendre des décisions éclairées en matière d'environnement. De plus, les travaux scientifiques et technologiques menés par Environnement Canada nous aident à protéger et à conserver notre air, notre eau, notre faune et nos espaces.

La majorité de notre budget et plus de la moitié de nos employés sont affectés à la science et à la technologie. La science, sur laquelle s'appuient nos choix politiques et notre réputation auprès des intervenants et de la communauté internationale, est un élément clé de notre succès. Environnement Canada, chef de file en matière de recherche en sciences de l'environnement, mène et publie 80 % de sa recherche en collaboration avec des chercheurs externes.

Nous utilisons la recherche pour suivre de près et gérer les populations d'espèces sauvages, pour améliorer la compréhension de nos écosystèmes et soutenir leur rétablissement, pour évaluer les risques environnementaux, pour émettre des prévisions et des avertissements météorologiques et climatiques et pour appuyer les mesures politiques et législatives.

Pour nous aider à maintenir notre capacité scientifique et à offrir nos services, nous exploitons quinze centres et laboratoires de recherche, sept centres de prévision des intempéries et trente-deux bureaux de relevés hydrologiques. Nous nous sommes par ailleurs dotés de réseaux étendus de surveillance de l'air, du climat et de l'eau, constitués de plus de 800 stations météorologiques automatiques ou dotées en personnel, 850 stations d'observation climatique effectuant deux vérifications quotidiennes menées par des bénévoles et 2 900 stations d'observation hydrométriques partout au pays. Notre infrastructure est fondée sur la technologie du radar et inclut un des plus gros superordinateurs du Canada.

Pour en savoir plus sur la nature et la gestion de nos activités scientifiques, laboratoires, nos installations et nos programmes, nous vous invitons à consulter notre page d'accueil Science et technologie.


Nos travaux de recherche

Environnement Canada réalise des travaux de recherche dans une variété de domaines, dont les suivants :

Recherche sur le changement climatique

Notre recherche sur les changements climatiques focalise sur les causes et les impacts des changements climatiques et de la variabilité au Canada. Notre approche, qui fait appel à la recherche sur le terrain et en laboratoire, vise à comprendre les processus climatiques; elle est par ailleurs fondée sur la surveillance des gaz à effet de serre atmosphériques, afin de suivre de près et comprendre les changements, et sur l'élaboration et la mise en œuvre de modèles climatiques, afin de faire des projections sur les changements futurs.

Recherche météorologique

Environnement Canada maintient une capacité en recherche et développement météorologique qui fournit au Ministère les résultats de la recherche nécessaires à l’amélioration des prévisions météorologiques et environnementales. Le programme de recherche et développement météorologique constitue la base scientifique sur laquelle reposent les programmes de prévisions météorologiques et environnementales d’Environnement Canada. Cette recherche fournit aux Canadiens des avertissements plus avancés des épisodes de temps violent et permet à tout le monde de se protéger et de protéger leurs familles et leurs biens contre les dommages.

Recherche sur la qualité de l’air

Nos projets de science et de recherche nous aident à préserver la qualité de l'air du Canada. Nous étudions et mesurons les polluants atmosphériques pouvant modifier l'atmosphère et compromettre la santé humaine, notamment les pluies acides, les polluants organiques persistents, l'ozone troposphérique, les matières particulaires, le mercure et les substances qui appauvrissent la couche d'ozone. Notre recherche est fondée sur une approche intégrée et multidisciplinaire, qui englobe l'étude de la science sur les questions atmosphériques, depuis la source des polluants ainsi que leur transport et leurs interactions dans l'atmosphère jusqu'aux impacts sur la santé et l'environnement. 

Nos activités scientifiques et nos travaux de recherche sur la qualité de l'air appuient l'élaboration de règlements, directives et politiques tout en aidant le Canada à remplir ses obligations internationales. Notre travail permet en outre aux Canadiennes et Canadiens d'être au fait des changements dans la qualité de l'air et des impacts potentiels sur leur santé, puisque nous fournissons les données scientifiques nécessaires aux bulletins de prévisions quotidiennes sur la qualité de l'air et les rayons UV.

Eau

La recherche sur l'eau s'intéresse aux aspects quantité et qualité de cette ressource. Les milliers de stations d'observation hydrologique d'EC situées d'un bout à l'autre du Canada surveillent les étendues d'eau pour connaître les changements de niveaux et les polluants, par exemple les substances toxiques provenant des utilisations industrielles, agricoles et ménagères.

Cette recherche sert à définir les normes canadiennes en matière de substances, entre autres le mercure, les hydrocarbures pétroliers, les dioxines et les furanes.

Nature

Puisque le Canada possède une part importante des écosystèmes naturels de la Terre - 25 % des écosystèmes de terres humides, 15 % des écosystèmes forestiers et 16 % des écosystèmes arctiques -, Environnement Canada joue un rôle important en matière d'intendance environnementale.

Notre recherche sur la nature, qui appuie des activités visant à préserver la biodiversité et les aires naturelles du Canada, est utilisée pour :

  • élaborer des plans de rétablissement des espèces;
  • définir et conserver ou restaurer des aires présentant une importance écologique;
  • surveiller les populations d'oiseaux migrateurs;
  • surveiller la santé des écosystèmes.

Nos activités d’exécution de la loi

La Direction générale de l’application de la loi d'Environnement Canada est responsable des lois sur la faune et des lois environnementales du Canada. La Direction générale participe également à l'élaboration et à l'administration de plusieurs autres lois et conseille divers organismes fédéraux concernant d'autres mesures législatives.

Nos activités d'exécution de la loi concernent différents domaines, notamment l'utilisation de substances toxiques, l'importation et l'exportation de substances nocives, les oiseaux migrateurs, les espèces en péril et la protection des ressources en eau nationales et des eaux partagées internationales. Nos agents d'application travaillent avec des industries, des entreprises, des agriculteurs, des municipalités dans les provinces, des douaniers, des chasseurs, l'Environnement Protection Agency des États-Unis et la Gendarmerie royale du Canada. Ils témoignent aussi en cour, travaillent sous le couvert de l'anonymat à des opérations de migration clandestine et procèdent à des inspections sur le terrain


Nos activités de promotion de l’environnement

Afin de protéger, de conserver et d'améliorer l'environnement, nous contribuons à façonner l'opinion que se font les Canadiennes et les Canadiens de l'environnement. Pour ce faire, nous partageons nos connaissances, développons et entretenons des partenariats et établissons des incitatifs économiques afin de favoriser de sages décisions environnementales.

En transformant nos travaux de recherche en outils d'information - par exemple la base de données sur les tendances notées chez les oiseaux au Canada, la Faune de l'arrière-pays, l'Inventaire national des rejets de polluants, les prévisions et tendances en matière d'émissions - et en élaborant des produits et services climatologiques, nous arrivons à mieux sensibiliser les gens, à faire connaître les tendances et à favoriser de meilleures pratiques environnementales.


Nos partenaires clés

Nous ne pouvons nous attaquer seuls aux problèmes environnementaux. En fait, Environnement Canada privilégie les partenariats.

Voici quelques-uns de nos partenaires :


Citoyens

Les Canadiennes et les Canadiens s'impliquent de plus en plus dans l'évaluation de l'état de leur environnement et le changement. Des programmes comme Opération floraison et Attention grenouilles, lancés par le Réseau d'évaluation et de surveillance écologiques en collaboration avec des collectivités locales, aident à évaluer l'état de l'environnement canadien.


Groupes non-gouvernementaux

Les organisations non gouvernementales partout au pays, au niveau local, régional et national, s'impliquent activement dans la réalisation de projets liés à la qualité de l’air, à la nature, à la qualité de l'eau et aux changements climatiques. Ces organisations souhaitent avoir un effet positif sur l'environnement et jouent un rôle important au sein de nombreuses activités de mobilisation du public d'Environnement Canada. Par exemple, avec le soutien d'Environnement Canada, des groupes communautaires partout au Canada ont pris des mesures et amélioré leur environnement local avec des résultats positifs et durables.


Centres de recherche

EC travaille à des projets spécifiques en partenariat avec d'autres centres de recherche, des agences fédérales, provinciales et territoriales et des universités. Ces partenariats permettent aux chercheurs de partager leur expertise, de mettre en commun ressources et équipement et d'éviter la duplication des efforts.


Autres ministères fédéraux

Environnement Canada travaille en collaboration avec les quatre autres ministères fédéraux qui s'intéressent aux ressources naturelles : Agriculture et Agroalimentaire Canada, Pêches et Océans Canada, Santé Canada et Ressources naturelles Canada. En effet, ils collaborent sur le plan de la recherche, partagent leurs histoires de réussite et diffusent de l'information. Ainsi, les Canadiennes et Canadiens comprennent mieux les questions de développement durable et sont mieux outillés pour prendre et encourager des décisions informées en matière de durabilité et d'environnement.


Gouvernements provinciaux et territoriaux

Le gouvernement du Canada ainsi que les provinces et territoires se partagent les compétences en ce qui concerne les questions environnementales. Environnement Canada collabore avec les gouvernements provinciaux et territoriaux pour élaborer des politiques et des programmes, entreprendre de la recherche, partager des exemples de réussite et fournir des renseignements sur les enjeux environnementaux d’envergure nationale et régionale.

Ces relations sont encouragées par l'intermédiaire d'accords bilatéraux et par l'intermédiaire du Conseil canadien des ministres de l'Environnement et d'autres forums multilatéraux sur des questions précises, telles que les changements climatiques à l'échelle nationale et internationale, la faune, les espèces en péril et les régions écologiques, l'eau et la protection de l'environnement.


Peuples autochtones

Environnement Canada collabore avec les gouvernements, les collectivités et les organisations des peuples autochtones du Canada, c'est-à-dire les Premières nations, les Métis et les Inuits, pour faire avancer les programmes et les priorités du Ministère, et pour appuyer l'intendance et les objectifs environnementaux liés aux Autochtones. Cela comprend les partenariats pour la mise en œuvre de lois et de programmes sur l'environnement, comme la Loi sur les espèces en péril.


Organismes du secteur privé

Entre autres partenariats avec le secteur privé, nous travaillons avec diverses industries, par exemple les textiles, l'épuration par voie sèche, les pâtes et papier et lesproduits de préservation du bois, afin d'assurer la conformité aux règlements environnementaux et de faciliter l'adoption de mesures de prévention de la pollution.


Organisations internationales

Environnement Canada fait partie d'au moins sept organisations des Nations Unies, entre autres le Programme des Nations Unies pour l'environnement, l'Organisation météorologique mondiale et la Commission du développement durable.

EC fait aussi partie d'autres organisations internationales, notamment le Conseil de l'Arctique, le G-8 et l'Institut interaméricain de recherche sur les changements à l'échelle du globe, en plus d'avoir signé plusieurs ententes bilatérales avec des pays individuels.


Nos débuts

Bien que le ministère de l'Environnement soit relativement « jeune », certaines parties, notamment le Services météorologique du Canada (1871) et le Service canadien de la faune (1947), ont une longue et célèbre histoire en matière de service aux Canadiennes et Canadiens. 

La formation du ministère de l'Environnement du Canada a été annoncée pour la première fois dans le Discours du Trône d'octobre 1970. Le ministère a officiellement vu le jour au printemps suivant, le 11 juin 1971, à partir d'entités du gouvernement fédéral qui œuvraient déjà en matière d'environnement et de ressources renouvelables.

Au début, le ministère comportait cinq services :

  • Service de l'environnement atmosphérique
  • Service de la protection environnementale
  • Service des pêches
  • Services des terres, des forêts et de la faune
  • Service de la gestion des eaux

Les architectes ayant aidé le ministère à faire ses premier pas souhaitaient une organisation qui agirait comme un gestionnaire des écosystèmes, qui incorporerait les préoccupations écologiques aux décisions du Cabinet et qui serait bâti sur des concepts connus aujourd'hui sous le nom de gestion écosystémique.

Les années 1970 ont été témoins des améliorations apportées au Service de l'environnement atmosphérique, grâce aux bulletins de prévisions bilingues en Ontario, au Québec et dans les provinces atlantiques, et aux bulletins de prévisions de refroidissement éolien en Saskatchewan. Mentionnons aussi la création du système de météo radio et du Centre climatologique canadien.

En 1979, on a procédé à des changements organisationnels; c'est ainsi que le Service des pêches a quitté le ministère de l'Environnement pour former le ministère des Pêches et des Océans. 

Dans les années 1980, le Canada a été l'hôte de la première conférence internationale sur les pluies acides et le ministère de l'Environnement a lancé la première d'une série d'initiatives axées sur les écosystèmes grâce au Plan d'action des Grands Lacs. Ce dernier a ouvert les portes à une nouvelle façon de travailler au ministère. À l'aide d'une approche écosystémique intégrée incorporant l'eau, l'air, la faune, l'habitat et la pollution dans les Grands Lacs, le ministère est devenu un catalyseur, sollicitant la collaboration des parties intéressées. 

Le lancement du Plan d'action est à l'origine du nettoyage des Grands Lacs et de l'approche écosystémique, toujours au cœur de notre travail aujourd'hui.

Notre évolution se poursuit

Notre ministère continue à évoluer afin de répondre aux besoins de nos clients et partenaires. Depuis notre mandat initial visant à protéger la biosphère en 1970, nous sommes passés à une approche écosystémique intégrée dans les années 1980, pour inclure le concept de développement durable dans le Plan vert du Canada dans les années 1990.

Aujourd'hui, Environnement Canada continue à équilibrer la nécessité de protéger l'environnement tout en stimulant l'économie grâce à des cadres réglementaires qui régissent les émissions de gaz à effet de serre, les eaux usées et les produits chimiques. C'est en intégrant les considérations environnementales aux processus décisionnels pour des projets aussi variés que l'exploitation minière et la construction aux Jeux olympiques d'hiver 2010 qu'EC démontre en toute bonne foi son engagement envers le développement durable.