Émissions atmosphériques de chrome hexavalent

Le chrome est un métal d'origine naturelle présent en petites quantités dans l'environnement. Il est présent en faibles concentrations dans l'atmosphère en raison de processus naturels (p. ex. érosion du sol et du roc, feux de forêt, volcans). Le chrome est également rejeté dans l'environnement par l'entremise d'activités humaines, principalement sous forme particulaire lorsqu'il est émis dans l'air.

Au Canada, le chrome hexavalent et ses composésNote de bas de page [1] sont rejetés dans l'air comme sous-produits de la combustion de combustibles fossiles (p. ex. pour la production d'électricité) et de différents procédés industriels (p. ex. fabrication de pièces et de produits aérospatiaux, usines de pâte et papier).

Le chrome hexavalent et ses composés sont importants car ils ont été déclarés substances toxiquesNote de bas de page [2] en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l’environnement 1999 (LCPE 1999) et parce que le chrome hexavalent est un cancérogène connu. Le chrome hexavalent et ses composés font aussi directement l’objet de mesures de gestion du risque au niveau fédéral (p. ex. le Règlement sur l'électrodéposition du chrome, l'anodisation au chrome et la gravure inversée et le plan de prévention de la pollution pour les installations de préservation du bois).

Les émissions de chrome hexavalent en 2011 étaient de 0,8 tonne,Note de bas de page [3] soit 25 % de moins qu'en 2010. Cette diminution peut être en partie attribuée aux réductions des émissions dans les installations de production, transport et distribution d'électricité, d’une usine de forgeage et d’estampage et de deux installations de fabrication de peintures, de revêtements et d’adhésifs.

Émissions atmosphériques de chrome hexavalent, Canada, 2003 à 2011

Émissions atmosphériques de chrome hexavalent, Canada, 2003 à 2011

Voir les données de ce graphique
Comment cet indicateur est calculé

Note : L’indicateur contient que les tonnes de chrome hexavalent, incluant celui rejeté dans des substances contenant du chrome hexavalent déclaré dans l’Inventaire national des rejets de polluants (INRP) selon les critères de déclaration de l’INRP pour le chrome hexavalent et ses composes. Par conséquent, les émissions de chrome hexavalent présentées ici ne représentent qu'une portion des émissions atmosphériques de ce polluant au Canada.
Source : Environnement Canada (2013) Recherche en ligne des données de l'Inventaire national des rejets de polluants - Données déclarées par les installations.

Les émissions de chrome hexavalent au Canada en 2011 ont été inférieures de 71 % à celles de 2003. Cette réduction peut s'expliquer en partie par une combinaison de changements dans les niveaux de production industrielle, la réglementation, la mise en place d'équipements de réduction des émissions et des activités de prévention de la pollution dans certaines usines.Note de bas de page [4] Si on compare les années 2003 et 2011, les réductions les plus importantes ont été observées dans la fabrication de véhicules automobiles, la fabrication de verre et de produits en verre; les installations de production, transport et distribution d'électricité; et celles de revêtement, gravure, traitement thermique et activités analogues.

Sources des émissions atmosphériques de chrome hexavalent

En 2011, 49 % (ou 0,4 t) des émissions nationales de chrome hexavalent provenaient de la production, du transport et de la distribution d'électricité. Les émissions de chrome hexavalent des usines de pâte à papier, de papier et de carton représentaient 24 % (0,2 t) des émissions nationales.

Émissions atmosphériques de chrome hexavalent par source, Canada, 2011

Émissions atmosphériques de chrome hexavalent par source, Canada, 2011

Voir les données de ce graphique
Comment cet indicateur est calculé

Note : L’indicateur contient que les tonnes de chrome hexavalent, incluant celui rejeté dans des substances contenant du chrome hexavalent déclaré dans l’Inventaire national des rejets de polluants (INRP) selon les critères de déclaration de l’INRP pour le chrome hexavalent et ses composes. Par conséquent, les émissions de chrome hexavalent présentées ici ne représentent qu'une portion des émissions atmosphériques de ce polluant au Canada. Les « autres sources » regroupent toutes les autres sources produisant des émissions de chrome hexavalent, qui ne sont pas mentionnées individuellement dans ce graphique.
Source : Environnement Canada (2013) Recherche en ligne des données de l'Inventaire national des rejets de polluants - Données déclarées par les installations.

Émissions atmosphériques régionales de chrome hexavalent

Les installations de l'Alberta, principalement les centrales électriques au charbon, ont émis la plus grande proportion de chrome hexavalent en 2011, soit 56 % (plus de 0,4 t) des émissions nationales. Les installations de la Colombie-Britannique ont contribué à hauteur de 17 % (plus de 0,1 t) des émissions nationales. La plus importante source d'émissions de chrome hexavalent en Colombie-Britannique provenait des usines de pâte à papier, de papier et de carton. Les installations de revêtement, gravure, traitement thermique et activités analogues ont été les sources les plus importantes de chrome hexavalent en Ontario; Cette province était la troisième source d'émissions en importance, avec 16 % (plus de 0,1 t) des émissions nationales.

Émissions atmosphériques de chrome hexavalent par province et territoire*, Canada, 2011

Émissions atmosphériques de chrome hexavalent par province et territoire*, Canada, 2011

Voir les données de ce graphique
Comment cet indicateur est calculé

Note : L’indicateur contient que les tonnes de chrome hexavalent, incluant celui rejeté dans des substances contenant du chrome hexavalent déclaré dans l’Inventaire national des rejets de polluants (INRP) selon les critères de déclaration de l’INRP pour le chrome hexavalent et ses composes. Par conséquent, les émissions de chrome hexavalent présentées ici ne représentent qu'une portion des émissions atmosphériques de ce polluant au Canada.
* Les émissions de chrome hexavalent n'ont pas été déclarées par les installations pour les autres provinces et les territoires.
Source : Environnement Canada (2013) Recherche en ligne des données de l'Inventaire national des rejets de polluants - Données déclarées par les installations.

Émissions de chrome hexavalent et de ses composés par les installations

L'Inventaire national des rejets de polluants (INRP) d'Environnement Canada fournit des renseignements détaillés sur les émissions atmosphériques provenant des installations industrielles. Les Indicateurs canadiens de durabilité de l'environnement (ICDE) permettent de consulter cette information en ligne au moyen d'une carte interactive.

Avec la carte interactive des ICDE, il est possible d'obtenir des détails sur les émissions de chrome hexavalent par installation industrielle jusqu'à l'échelle locale.

Source : Environnement Canada (2013) Recherche en ligne des données de l'Inventaire national des rejets de polluants - Données déclarées par les installations.

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

Les composés du chrome hexavalent sont des substances contenant du chrome hexavalent.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

L'article 64 de la LCPE (1999) définit une substance toxique comme une substance qui pénètre ou peut pénétrer dans l'environnement en une quantité ou concentration ou dans des conditions de nature à : a) avoir, immédiatement ou à long terme, un effet nocif sur l'environnement ou sur la diversité biologique; b) mettre en danger l'environnement essentiel pour la vie; c) constituer un danger au Canada pour la vie ou la santé humaines.

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Note de bas de page 3

L'indicateur contient que les tonnes de chrome hexavalent, incluant celui rejeté dans des substances contenant du chrome hexavalent déclaré dans l’Inventaire national des rejets de polluants (INRP) selon les critères de déclaration de l’INRP pour le chrome hexavalent et ses composes. Par conséquent, les émissions de chrome hexavalent présentées ici ne représentent qu'une portion des émissions atmosphériques de ce polluant au Canada.

Retour à la référence de la note de bas de page 3

Note de bas de page 4

L'utilisation de nouvelles méthodes d'estimation des émissions par les installations explique également cette diminution en partie.

Retour à la référence de la note de bas de page 4