Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web!

Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Oiseaux migrateurs protégés au Canada en vertu de la Loi de 1994 sur la Convention concernant les oiseaux migrateurs


Introduction

La plupart des espèces d'oiseaux au Canada sont protégées en vertu de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs (LCOM). La LCOM a été adoptée en 1917 et mise à jour en 1994, puis en 2005, afin de mettre en œuvre la Convention concernant les oiseaux migrateurs, accord conclu avec les États-Unis en 1916. Par conséquent, le gouvernement fédéral canadien a le pouvoir d’adopter des dispositions [Règlement sur les oiseaux migrateurs (C.R.C., ch. 1035)] et de les faire appliquer afin de protéger les espèces d'oiseaux inscrites dans la Convention. Aux États-Unis, une législation semblable [Birds Protected By The Migratory Bird Treaty Act (en anglais seulement)] protège les espèces qu'on y trouve, mais les espèces d'oiseaux protégées par chaque pays peuvent être différentes.

Le terme « oiseau migrateur » est défini dans l'article 1 de la Convention, laquelle donne le nom des familles et sous-familles des oiseaux protégés et fournit des précisions sur les espèces inscrites. Cette liste est fournie à titre d’interprétation stratégique de l'article 1. Il se peut que les espèces d'oiseaux ne figurant pas sur la présente liste soient protégées en vertu d’une loi provinciale, d'une loi territoriale, de la Convention sur la biodiversité ou de la Loi sur les espèces en péril (2002). Les personnes qui, au Canada, font partie du processus décisionnel concernant l'attribution du statut « protégé » d'une espèce d'oiseau devraient consulter ces lois. Environnement Canada exige que les trois critères suivants soient remplis pour qu'une espèce puisse être inscrite à la liste d'espèces d'oiseaux protégés par la LCOM au Canada. Ces conditions ne réduisent pas le mandat d'Environnement Canada ni les familles d'oiseaux déjà protégées par la LCOM.

  1. Les oiseaux auxquels il est fait référence directement par le nom de l'espèce, directement par le nom de la famille ou indirectement par l’interprétation de la Convention[1], à l'article 1 de la Convention concernant les oiseaux migrateurs, telle que modifiée en vertu du protocole de 1995.
  2. Les espèces indigènes ou présentes de façon naturelle au Canada :
    • un oiseau migrateur indigène est un oiseau présent à la suite de processus purement naturels, biologiques ou écologiques.
  3. Les espèces régulièrement présentes au Canada. Les espèces qui ne sont pas souvent présentes au Canada (c.-à-d. « occasionnelles ») et qui répondent aux critères 1 et 2 ne sont pas incluses dans cette liste; elles continuent néanmoins d'être protégées en vertu de la LCOM dès qu'elles se trouvent en territoire canadien.

En général, les espèces suivantes ne relèvent pas de la compétence fédérale : les tétras et les gélinottes, les colins, les faisans, les lagopèdes, les éperviers, buses et autours, les hiboux, les aigles, les faucons, les cormorans, les pélicans, les corneilles, les geais, les martins-pêcheurs, et certaines espèces d'oiseaux noirs.

Trois espèces introduites ne répondent pas au critère 2, mais continuent de figurer sur la liste de la LCOM : le Cygne tuberculé (Cygnus olor, famille des Anatidae), la Tourterelle turque (Streptopelia decaocto, famille des Columbidae) et l'Alouette des champs (Alauda arvensis, famille des Alaudidae). Environnement Canada consultera les gouvernements provinciaux et territoriaux qui partagent la responsabilité de la gestion des oiseaux au Canada au sujet d'une proposition visant à retirer ces espèces de la liste de la LCOM. Ces espèces resteront sous la protection de la LCOM jusqu'à ce que les parties concernées rendent leur décision.

La liste des oiseaux protégés par la LCOM suit le document de l'American Ornithologists' Union intitulé Check-list of North American Birds (en anglais seulement) (A.O.U. 1998), et ses suppléments jusqu'à 2011, en matière de taxonomie, de nomenclature et de séquence.

Haut de la page

Autres compétences

Les oiseaux du Canada sont protégés en vertu de lois provinciales et territoriales, en plus de l'être en vertu de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs du gouvernement fédéral. Veuillez consulter les lois de l'instance qui convient avant de prendre toute décision concernant l'attribution du statut « protégé » à une espèce d'oiseau du Canada. Les liens suivants sont fournis pour vous faciliter la tâche, certains, toutefois, ne sont peut-être plus à jour.

Ce tableau fournit de l'information sur les lois provinciales et territoriales en ce qui concerne les oiseaux migrateurs au Canada.

Tableau 1 : Autres compétences
ProvinceLoiAdresse URL
Colombie-BritanniqueWildlife Act
AlbertaWildlife Act
SaskatchewanLoi de 1998 sur la faune
ManitobaLoi sur la conservation de la faune
OntarioLoi de 1997 sur la protection du poisson et de la faune
QuébecLoi sur la conservation et la mise en valeur de la faune
Nouveau-BrunswickLoi sur la pêche sportive et la chasse
Nouvelle-ÉcosseWildlife Act
Terre-Neuve-et-LabradorWild Life Act
Île-du-Prince-ÉdouardWildlife Conservation Act
NunavutLoi sur la faune et la flore
Territoires du Nord-OuestLoi sur la faune
Territoire du YukonLoi sur la faune

Haut de la page

Familles incluses dans l'article I de la Convention concernant les oiseaux migrateurs

La liste suivante présente les familles d’oiseaux migrateurs inscrites à l’article I de la Convention, modifiée par le protocole de 1995. Elle incorpore les changements taxonomiques des familles, tels qu'ils sont publiés dans la Check-list of North American Birds (liste de contrôle en anglais seulement) de la American Ornithologists’ Union, septième édition, jusqu'au 51e supplément inclusivement de la liste de contrôle publié dans la revue scientifique The Auk (Chesser et al., 2010).

1. Oiseaux migrateurs considérés comme gibier

  • Anatidés ou sauvagine (canards, oies et cygnes);
  • Gruidés (grues);
  • Rallidés (foulques, gallinules et râles);
  • Charadriidés (vanneaux et pluviers);
  • Haematopodidés (huîtriers);
  • Recurvirostridés (échasses et avocettes);
  • Scolopacidés (bécasseaux et espèces voisines);
  • Columbidés (tourterelles et pigeons sauvages).

2. Oiseaux migrateurs insectivores

  • Aegithalidés (Mésanges à longue queue et Mésange buissonnière);
  • Alaudidés (alouettes);
  • Apodidés (martinets);
  • Bombycillidés (jaseurs);
  • Calcariidés* (plectrophanes);
  • Caprimulgidés (engoulevents);
  • Cardinalidés* (pirangas, cardinaux, passerins et dickcissels);
  • Certhiidés (grimpereaux);
  • Cinclidés (cincles);
  • Cuculidés (coulicous);
  • Emberizidés* (bruants et espèces voisines);
  • Fringillidés (roselins et espèces voisines);
  • Hirundinidés (hirondelles);
  • Icteridés  (Goglus des prés, sturnelles et orioles, mais pas les carouges, les quiscales et les vachers, comme le précise le protocole de 1995);
  • Laniidés (pies-grièches);
  • Mimidés (moqueurs);
  • Motacillidés (bergeronnettes et pipits);
  • Muscicapidés  (gobemouches, gorgebleues et traquets);
  • Paridés (mésanges);
  • Parulidés* (parulines)
  • Picidés (pics);
  • Regulidés  (roitelets);
  • Sittidés (sitelles);
  • Polioptilidés  (gobemoucherons);
  • Trochilidés (colibris);
  • Troglodytidés (troglodytes);
  • Turdidés  (merles, grives et espèces voisines);
  • Tyrannidés (tyrans, piouis et moucherolles);
  • Vireonidés (viréos).

3. Autres oiseaux migrateurs non considérés comme gibier

  • Alcidés (pingouins, stariques, guillemots et macareux);
  • Ardeidés (hérons, bihoreaux et butors);
  • Threskiornithidés (ibis)#;
  • Diomedeidés (albatros)#;
  • Ciconiidés (cigognes)#;
  • Hydrobatidés (océanites);
  • Procellariidés (fulmars et puffins);
  • Sulidés (fous);
  • Podicipedidés (grèbes);
  • Laridés (mouettes, goélands et sternes);
  • Stercorariidés (labbes)+
  • Gaviidés (plongeons).

Haut de la page

Familles exclues de l'article I de la Convention concernant les oiseaux migrateurs

La liste suivante présente les familles d’oiseaux qui ne sont pas inscrites dans l'article I de la Convention, mais dont les espèces membres sont présentes au Canada (y compris les espèces occasionnelles, exotiques, indéterminées et disparues selon le rapport Espèces sauvages de 2010). Ces familles et leurs espèces ne sont pas protégées en vertu de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs, mais elles peuvent être protégées en vertu d'une loi provinciale ou territoriale ou d'autres conventions du gouvernement fédéral.

  • Accipitridés (Balbuzards pêcheurs, milans, aigles, busards, buses et éperviers) = 17 espèces (4 occasionnelles)
  • Alcedinidés (martins-pêcheurs) = 1 espèce
  • Anhingidés (anhingas) = 1 espèce (occasionnelle)
  • Aramidés (courlans) = 1 espèce (occasionnelle)
  • Cathartidés (urubus) = 2 espèces (1 occasionnelle)
  • Corvidés (geais, corneilles et corbeaux) = 12 espèces (4 occasionnelles)
  • Falconidés (caracaras, faucons) = 8 espèces (3 occasionnelles)
  • Fregatidés (frégates) = 1 espèce (occasionnelle)
  • Odontophoridés (colins) = 2 espèces (dont 1 exotique)
  • Passeridés (tisserins) = 2 espèces (exotiques)
  • Pelecanidés (pélicans) = 2 espèces
  • Phaethontidés (phaétons) = 2 espèces (occasionnelles)
  • Phalacrocoracidés (cormorans) = 6 espèces (2 occasionnelles)
  • Phasianidés (perdrix, faisans, tétras, lagopèdes, Tétras des armoises, Tétras des prairies, dindons) = 14 espèces (dont trois exotiques (introduites) et 1 disparue)
  • Phoenicopteridés (flamants roses) = 1 espèce (occasionnelle)
  • Prunellidés (accenteurs) = 1 espèce (occasionnelle)
  • Ptilogonatidés (ptilogons) = 1 espèce (occasionnelle)
  • Strigidés (hiboux) = 15 espèces
  • Sturnidés (étourneaux, martins) = 1 espèce (exotique)
  • Tytonidés (effraies) = 1 espèce

[Notes]

1 Y compris toutes les sous-espèces et tous les hybrides des espèces.
* Anciennement inclus comme une sous-famille des Emberizidés; bien que le nom de famille actuel ne soit pas précisément mentionné dans l'article I, le groupe générique d'oiseaux qu'ils englobent est indiqué (c.-à-d., parulines, tangaras (pirangas), cardinaux, passerins et espèces voisines, Goglus des prés, sturnelles et orioles).
Seulement certains membres de la famille des Icteridés (Goglus des prés, sturnelles et orioles) sont nommés dans l'article I, et les autres (oiseaux noirs, quiscales, carouges et vachers) sont exclus.
‡ Anciennement inclus comme une sous-famille des Muscicapidés; bien que le nom de famille actuel ne soit pas précisément mentionné dans l'article I, le groupe d'oiseaux qu'ils englobent est indiqué (c.-à-d., roitelets, gobemouches, gorgebleues et traquets, merles et grives).
+ Anciennement inclus comme une sous-famille des Laridés; bien que le nom de famille actuel ne soit pas précisément mentionné dans l'article I, le groupe d'oiseaux qu'ils englobent est indiqué (c.-à-d., labbes).
# Historiquement inclus comme des espèces voisines des pétrels et des hérons.