Connaissances écologiques locales des haltes migratoires de l’oie dans l’ouest de l’Arctique canadien

photo couverture de la publicationLes oies constituent une source de nourriture de subsistance importante pour les Autochtones de l’Arctique canadien occidental. À titre de chasseurs d’oies, les Autochtones ont une bonne connaissance de la répartition et de l’abondance des oies, des périodes de migration et des changements des conditions dans le temps. À l’automne et au début de l’hiver de 2008, 50 membres des communautés d’Aklavik, de Fort McPherson, d’Inuvik, d’Old Crow et de Tuktoyaktuk, dans l’Arctique canadien occidental, ont été invités dans le cadre d’une entrevue à partager leurs connaissances sur l’emplacement des principales haltes migratoires d’oies dans la région. Les participants ont rempli des questionnaires et fourni des croquis des grandes voies de déplacement et des endroits où ils avaient observé des oies. Les informations recueillies au moyen du questionnaire ont été résumées, et les données cartographiques ont été numérisées pour les besoins du système d’information géographique. Au total, 55 observations distinctes de grandes haltes migratoires d’oies ont été enregistrées dans la région. La plupart des observations se rapportaient à des Oies des neiges (Chen caerulescens) et, dans une moindre mesure, à des Oies rieuses (Anser albifrons) et, dans une proportion encore moindre, à des Bernaches du Canada et à des Bernaches de Hutchins (Branta canadensis, Branta hutchinsii). La plupart des observations ont été enregistrées au printemps. Les participants ont mentionné avoir noté des changements en ce qui a trait à l’abondance et aux périodes de migration des oies, mais les commentaires sur la façon dont ces changements étaient survenus différaient d’un participant à l’autre (c.-à-d. plus ou moins importants, plus tôt ou plus tard). Certains participants ont mentionné avoir observé des oiseaux qu’ils n’avaient jamais vus auparavant, tels que des Faucons pèlerins (Falco peregrinus) et des Balbuzards pêcheurs (Pandion haliaetus), des Oies des neiges de la forme sombre, des pies d’Amérique (Pica hudsonia), des pics et plusieurs espèces de petits passereaux. Cette information se révélera utile pour la gestion et la conservation des oies dans l’Arctique canadien occidental.

Formats disponibles :

PDF ( 2 Mo) / HTML

Environnement Canada produit une grande variété de publications de différents formats électroniques et imprimés. Certains formats peuvent ne pas être accessibles pour des lecteurs d'écran. Des médias substituts accessibles sont disponibles sur demande. Veuillez communiquer avec enviroinfo@ec.gc.ca

  • Auteur : Environnement Canada
  • Langue du document : anglais/français séparé
  • Type de document : Rapport
  • N° de catalogue : CW69-5/529F
  • ISBN : 978-0-660-21775-8
  • Taille : 21,6 X 28
  • Pages : 36
  • Année : 2014
Date de modification :