Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Conserver la faune

Objectif 5 : Conservation de la faune – Maintenir ou rétablir les populations fauniques à des niveaux sains.

Progrès réalisés en vue d'atteindre l'objectif 5 : Proportion d'espèces évaluées dont la situation est considérée comme non en péril

De 2000 à 2010, la proportion des espèces classifiées « en sécurité » a varié entre 70 et 77 %, principalement en raison de l'ajout des nouvelles évaluations des autres groupes taxonomiques. Parmi les espèces sauvages du Canada évaluées en 2010, 77 % ont été classées « en sécurité » et 12 % « en péril » ou « possiblement en péril ».

Le Canada soutient une remarquable diversité de la vie. Sur les plus de 70 000 espèces connues au Canada; il en reste encore beaucoup à évaluer, dont la grande majorité sont des insectes et autres invertébrés. Tous les 5 ans un rapport intitulé Espèces sauvages publié par le Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril compile des renseignements sur les espèces sauvages, évaluant la situation générale des espèces ou groupes d'espèces. Cette information peut fournir un système d'alerte rapide des signes possibles de problèmes ou des domaines dans lesquels des progrès ont été réalisés. Ce rapport met également en lumière les lacunes en matière de connaissances du Canada sur les espèces sauvages.

Entre 2000 et 2010, la proportion d'espèces classées «en sécurité» a varié de 70 à 77 %, principalement en raison de l'ajout de nouvelles évaluations effectuées par d'autres groupes taxinomiques. En 2010, parmi toutes les espèces sauvages du Canada, 77 % ont été classées « en sécurité » et 12 % ont été classées « en péril » ou « pouvant être en péril ». Ces résultats sont fondés sur l'évaluation de 8 613 espèces canadiennes indigènes. Le rapport Espèces sauvages 2010 a évalué la situation générale de 11 950 espèces (y compris par exemple, les espèces exotiques). La ventilation province est fourne a la figure 4.1.

La situation varie selon le groupe d'espèces. Les groupes ayant la plus grande proportion d'espèces classées « en sécurité » comprennent les arthropodes (86 %), les oiseaux (78 %) et les mousses (75 %). La plus grande proportion d'espèces classées « en péril » ou « pouvant être en péril » (43 %) comprennent les reptiles, les moules d'eau douce (35 %) et les amphibiens (20 %)[2].

Pour obtenir les renseignements les plus récents sur cet indicateur ou sur la situation générale des espèces par groupe, veuillez consulter le site Web des ICDE.

Figure 4.1 : Classification de la situation générale des espèces sauvages au Canada, 2010

Classification de la situation générale des espèces sauvages au Canada, 2010

Description longue

Le diagramme à barres montre la proportion d'espèces classifiées comme « en sécurité », « sensibles », « possiblement en péril » et « en péril » au Canada, ainsi que dans les provinces et les territoires. Parmi les espèces sauvages du Canada évaluées en 2010, 77 % ont été classifiées comme « en sécurité », et 12 % comme « en péril » ou « possiblement en péril ». La Saskatchewan présente la proportion la plus élevée d'espèces classifiées comme « en péril » ou « possiblement en péril », soit 24 %. Le Nouveau-Brunswick et Terre-Neuve-et-Labrador présentent la proportion la plus importante d'espèces classifiées comme « en sécurité », soit 78 % et 74 % respectivement.

 


[2] Ces pourcentages comparent les classements pour le nombre total d'espèces dans les quatre catégories « en péril », « pouvant être en péril », « sensible ou préoccupantes » et « non en péril » et ne comprennent pas les espèces qui ont été classées disparues, brimées ou exotiques


Date de modification :