Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

6. Gestion des risques

La Stratégie fédérale de développement durable (SFDD) intervient dans un environnement politique et budgétaire dynamique et représente une perspective collaborative et pangouvernementale de ce que 33 ministères et organismes font dans le secteur de durabilité environnementale et ce au cours des trois prochaines années.

Le Bureau du développement durable (BDD) travaille à l’échelle des ministères, mais il se trouve au sein d'Environnement Canada (EC). EC a élaboré un Profil de risque ministériel (PRM) qui donne un aperçu des risques les plus importants à l’échelle du Ministère qui peuvent avoir une incidence sur la réalisation du mandat, des objectifs stratégiques et des priorités  et les mesures pour les atténuer. La SFDD est classée comme programme à risque élevé en raison de l’accroissement prévu de sa visibilité et de son profil à la suite du dépôt de la stratégie.

Une analyse de la gestion des risques aide à déterminer et à analyser les risques éventuels et les possibilités de répondre au mandat de la Loi, qui comprennent des événements à risque externes et internes, ainsi que les conséquences possibles de chaque risque qui pourraient survenir. Une fois que les risques et les mesures d’atténuation visant à les traiter sont cernés, le BDD assure la surveillance de ces risques et, avec la communauté interministérielle de la SFDD, prend des mesures correctives, au besoin.

L’évaluation des risques de la SFDD de 2013-2016 a été achevée à l’aide de la méthodologie d’Environnement Canada « Trousse de gestion intégrée du risque – Taxonomie du risque, Guide d’élaboration du modèle de gestion du risque, modèle de gestion du risque » et a été orientée par le Guide de gestion intégrée du risque du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada.

Cinq secteurs prioritaires en matière de gestion des risques de la SFDD (les secteurs qui présentent le risque le plus important et dont le risque est susceptible de se produire) sont décrits ci-dessous.

  1. Il existe un risque que les cibles de la SFDD ne soient pas atteintes en raison de l’évolution constante de l’environnement politique et budgétaire, y compris des secteurs de compétence provinciales et de la complexité des exigences de mise en œuvre, entraînant un rendement environnemental moins optimal et des répercussions importantes sur la réputation.
  2. Il existe un risque que les rapports d’étape de la SFDD soient inexacts ou incomplets en raison de données insuffisantes sur les indicateurs cibles recueillis et élaborés, empêchant à la SFDD d’établir des rapports d’étape complets.
  3. Il existe un risque que les intervenants ne comprennent pas le mandat de la SFDD et sa pertinence relative aux initiatives environnementales fédérales en raison d’une communication inefficace, entraînant un manque d’appui pour la SFDD.
  4. Il existe un risque que la SFDD ne soit pas considérée par les ministères et organismes fédéraux pour appuyer le processus décisionnel en matière d’environnement en raison d’un manque de sensibilisation ou de priorités conflictuelles, entraînant une prise décision qui ne tient pas compte des résultats tirés des rapports sur les objectifs et les cibles de la SFDD.
  5. Il existe un risque que les objectifs de la SFDD ne soient pas traduits en cibles mesurables et en stratégies de mise en œuvre en raison d’une planification ou de consultations insuffisantes, menant à un manque de progrès vers la mise en œuvre de la SFDD.

De nombreux contrôles actuels visant à aborder ces préoccupations sont déjà en place. Toute autre mesure d’atténuation axée sur le risque résiduel sera mise en œuvre et le risque sera évalué dans le cadre du prochain cycle de la SFDD en 2016.


Date de modification :