Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Communiqué de presse

Un projet pour le recouvrement des sédiments dans le havre Peninsula commence ce mois-ci

MARATHON, Ont. – le 14 mai 2012 – Les gouvernements du Canada et de l’Ontario unissent leurs forces pour la dernière principale mesure dans le cadre du plan actuel visant à rétablir la santé et la salubrité du havre Peninsula. Le contrat de recouvrement des sédiments contaminés historiquement dans le havre, désigné secteur préoccupant des Grands Lacs, a été accordé à l’entreprise Milestone Environmental Contracting Inc. Le projet de 7,3 millions de dollars pour le recouvrement des sédiments du havre Peninsula débutera ce mois-ci.

« L’engagement du gouvernement du Canada à assainir les Grands Lacs demeure fort, ce qui explique pourquoi nous jouons un rôle de premier plan dans l’assainissement de ce secteur et que nous nous sommes engagés à verser 2,7 millions de dollars pour contribuer à la réalisation de ce projet essentiel au havre Peninsula, a déclaré le ministre de l’Environnement du Canada, l’honorable Peter Kent. Nous sommes fiers de recourir à ce procédé novateur pour améliorer la qualité de l’eau dans le nord de l’Ontario. »

Les sédiments dans le havre Peninsula sont contaminés par le mercure et les biphényles polychlorés (BPC) provenant de déversements historiques d’eaux d’égout et d’eaux usées de l’usine de pâte et papiers locale, qui a cessé ses activités en 2009. Une couche de sable propre de 15 à 20 cm d’épaisseur recouvrira les sédiments contaminés. Ce recouvrement permettra d’accélérer la restauration naturelle de l’anse Jellicoe, dans le havre Peninsula, car il réduira l’exposition des espèces végétales et animales et des poissons aux produits chimiques contenus dans les sédiments, ainsi que la propagation des sédiments contaminés de l’anse Jellicoe à l’échelle du havre. Il s’agit de la première fois qu’on recourt à un procédé de recouvrement par une mince couche pour gérer les sédiments contaminés au Canada.

« C’est une étape importante dans le traitement de la pollution du passé dans le havre Peninsula. Nous travaillons avec nos partenaires et la collectivité pour mener les travaux à terme, a expliqué le ministre de l’Environnement de l’Ontario, l’honorable Jim Bradley. L’Ontario s’est engagé à maintenir les Grands Lacs en santé dès maintenant, et ce, pour nos enfants et nos petits‑enfants. C’est pourquoi nous collaborons avec des experts en environnement, l’industrie, les groupes communautaires, les Premières nations et les Métis pour élaborer et mettre en place un projet de loi sur la protection des Grands Lacs. »

« Le projet de recouvrement des sédiments sera réellement bénéfique pour la collectivité de Marathon, a souligné le ministre des Richesses naturelles de l’Ontario, l’honorable Michael Gravelle. Nous nous rapprochons ainsi de notre vision d’un écosystème sain et propre dont dépendent les familles ontariennes. »

Le financement accordé par l’Ontario au projet de recouvrement des sédiments dans le havre Peninsula comprend une somme de 3 millions de dollars, versée par un ex-propriétaire de l’usine de pâtes et papiers Ball Packaging Products Canada Corp. dans le cadre d’une entente, et une somme de 1,6 million de dollars de la part de la province.

« La prospérité de la région des Grands Lacs est d’une importance vitale pour la prospérité de l’Amérique du Nord, a ajouté Bryan Hayes, député de Sault Ste. Marie, au nom du ministre Kent. Les Canadiennes et les Canadiens dépendent des Grands Lacs pour leur approvisionnement en eau potable, les loisirs ainsi que les emplois dans les industries de la pêche et du transport maritime des Grands Lacs, qui représentent sept milliards de dollars par année. »

Le havre Peninsula a été désigné comme secteur préoccupant en 1987, au titre de l’Accord Canada–États-Unis relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs, en raison des concentrations élevées de produits chimiques relevées dans les poissons et les sédiments, de la perte d’habitat du poisson ainsi que de la baisse des populations de poissons et d’organismes vivant dans les sédiments. Le secteur préoccupant comprend la zone riveraine de Marathon et s’étend sur quatre kilomètres dans le lac Supérieur.

Projet de recouvrement des sédiments contaminés visant le secteur préoccupant du havre Peninsula [Fiche d'information 2012-05-14]

EN SAVOIR DAVANTAGE

Renseignements au sujet de l’Accord Canada-Ontario concernant l’écosystème du bassin des Grands Lacs.

Renseignements additionnels au sujet des secteurs préoccupants et des plans d’action pour l’assainissement de l’eau

Renseignements au sujet de l’Accord Canada-États-Unis relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs.

Renseignements additionnels au sujet des Grands Lacs sur le site du ministère des Richesses naturelles.


Environnement Canada

Adam Sweet, attaché de presse, Cabinet du ministre, 819 997 1441
Relations avec les médias, Direction générale des communications, 819-934-8008

www.ec.gc.ca

Ministère de l'Environnement de l'Ontario

David Oved, Cabinet du ministre, 416-314-6743
Kate Jordan, Direction des communications, 416-314-6666

ene.gov.on.ca/environment/fr/news/index.htm

Ministère des Richesses naturelles de l'Ontario

Maya Gorham, Cabinet du ministre, 416-314-2198
Info-médias, Direction des services de communications,
416-314-2106

 

(Also available in English)

Date de modification :