Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Communiqué de presse

Revue météorologique de l’Ontario

Février 2012

Les mois passent, et, pourtant, les températures sont encore plus chaudes que la normale. C’est d’ailleurs la tendance que nous observons en Ontario depuis juillet 2011.

Ce mois-ci, les températures moyennes ont égalé les valeurs record enregistrées en 1998. Cette année-là, février a été exceptionnellement doux. L’année suivante, les températures ont été légèrement plus froides, tout en demeurant bien au-dessus des valeurs normales.

En février 2012, les températures moyennes dans l’ensemble de la province ont dépassé les valeurs normales de 3,7 à 6,8 degrés Celsius. Les températures maximales moyennes ont égalé ou franchi des records à Peterborough, à Toronto Pearson et à Trenton.

De manière générale, les précipitations enregistrées en février n’ont présenté aucun écart important par rapport à la normale. 

Temps violent

Les premières semaines de février ont été plutôt calmes, mais Dame Nature a repris le temps perdu en se manifestant par une série de systèmes de tempête, lesquels ont laissé dans diverses régions de la province soit d’importantes accumulations de neige, soit un mélange disparate de précipitations.

Tard dans la journée du 23 février, un important système de tempête en provenance du sud-ouest des États-Unis s’est approché du sud de l’Ontario. Plusieurs modèles de prévisions météorologiques ont indiqué que le système passerait au sud du cours inférieur des Grands Lacs et laisserait une couverture de neige depuis Sarnia jusque dans la région d’Ottawa, en traversant Toronto. La tempête devait commencer dans le sud-ouest de l’Ontario très tôt dans la matinée du 24 février et se diriger vers l’est. Des avertissements de chutes de neige ont été émis dans ces régions en prévision de l’arrivée de neige abondante. Toutefois, contre toute attente, ce matin-là, le système a ralenti et s’est redirigé vers le nord. Cela a permis le passage d’une masse d’air plus chaud dans le sud-ouest et, par endroits, dans le centre-sud de l’Ontario, ce qui a transformé la neige en un mélange de neige, de grésil et de pluie. La tempête se dirigeant plutôt vers le nord, les avertissements de chutes de neige ont par conséquent couvert les régions plus au nord, depuis la péninsule Bruce vers l’est jusque dans la vallée de l’Outaouais. En matinée, le 25 février, ces régions avaient déjà reçu de 15 à 20 centimètres de neige fraîche. Le système s’est attardé dans l’extrême est de l’Ontario durant la journée, toujours le 25 février, laissant ainsi encore plus de neige. Dans la région de Cornwall, la tempête a laissé 21 centimètres de neige le 24 février et 23 centimètres le jour suivant, soit un total de 44 centimètres en deux jours. Cette accumulation totale représentait plus de la moitié de la quantité de neige reçue dans cette région au cours du mois.

Le 26 février, un système de tempête provenant des plaines américaines s’est dirigé vers le cours supérieur des Grands Lacs. En général, de tels systèmes se déplacent assez rapidement et laissent rarement plus que les 5 à 10 centimètres de neige habituels. C’est d’ailleurs ce qu’a reçu la majeure partie du nord-ouest de l’Ontario, à l’exception de la région de Thunder Bay. Rendu dans le centre du Minnesota, le système a toutefois quelque peu ralenti, absorbant ainsi davantage d’humidité provenant du lac Supérieur. Il s’est lentement déplacé vers le sud du lac Supérieur pendant la journée. Cela s’est traduit par de forts vents de l’est soufflant en rafales, lesquels ont poussé des bandes de neige vers Thunder Bay et les régions à l’ouest du lac Supérieur. La visibilité a été mauvaise pendant quelques heures en raison du mélange de neige et de poudrerie. Dans la soirée du 26 février, la région a reçu environ 20 centimètres de neige et même plus dans certaines localités. Cette chute de neige a été la plus importante reçue dans la région depuis le début de l’hiver et a égalé le total des accumulations reçues en janvier.

Tableaux des températures et des précipitations
     
Températures maximales moyennes record enregistrées (en °C), classées selon leur écart par rapport à la normale :
     
EndroitTempérature moyenneNormaleÉcartRecord précédent
Peterborough-2,5-7,75,2-3,0 (1998)
Toronto Pearson-0,3-5,45,1-0,3 (1998, égal)
Trenton-1,5-6,34,8-1,6 (1954)
     
Températures moyennes inhabituelles enregistrées (en °C), classées selon leur écart par rapport à la normale :
     
EndroitTempérature moyenneNormaleÉcartLa plus chaude depuis
Pickle Lake-10,7-17,56,81998
Sault Ste. Marie-3,5-9,76,21998
Thunder Bay-5,9-12,06,11998
Dryden-7,6-13,35,71998
Sioux Lookout-8,6-14,35,71998
Wawa-6,7-12,15,41998
Petawawa-6,0-11,15,11998
Red Lake-10,1-15,25,11999
Kapuskasing-10,8-15,54,71999
Kitchener-Waterloo-1,8-6,44,61998
Sudbury-6,8-11,44,61998
Wiarton-2,3-6,94,61998
Kenora-8,4-12,94,51999
London-1,1-5,54,41998
Muskoka-4,8-9,24,41998
Sarnia0,0-4,44,41998
Chapleau-8,9-13,24,31998
Hamilton-0,9-5,24,31998
North Bay-6,7-10,94,21999 (égal)
Ottawa-4,6-8,74,11998
Ville de Toronto0,9-3,24,11998
Timmins-10,5-14,43,91999
Kingston-2,2-6,03,81998
Windsor0,5-3,23,71998
Geraldton-11,8-15,53,71999
Moosonee-14,7-18,43,72005
     
Précipitations inhabituelles enregistrées (en millimètres), classées selon leur écart par rapport à la normale :
     
EndroitPrécipitationsNormaleÉcartLes plus faibles depuis
Ottawa21,158,9-37,82007
Muskoka26,662,9-36,32010

Médias : Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquer avec :

Jack Saunders
Conseiller en communications, relations avec les médias
Environnement Canada, Région de l’Ontario
416-739-4785

Date de modification :