Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Communiqué de presse

Le gouvernement du Canada investit dans l'assainissement des Grands Lacs

BURLINGTON, Ont. -- le 7 mars 2011 -- Le ministre de l’Environnement du Canada, l’honorable Peter Kent, a souligné aujourd’hui les initiatives du gouvernement du Canada visant à favoriser l’assainissement des Grands Lacs  dans le cadre du Plan d’assainissement des Grands Lacs du Canada. En tout, le gouvernement fait une contribution de 2 899 500 dollars puisée dans son fonds de durabilité des Grands Lacs afin de soutenir 43 projets d’assainissement des secteurs préoccupants des Grands Lacs canadiens. 

« Les Grands Lacs constituent le plus important réseau d’eau douce de surface sur Terre et une ressource essentielle aux Canadiennes et aux Canadiens, a déclaré le ministre Kent. Dans le cadre de cet investissement, le gouvernement du Canada travaille en partenariat avec les collectivités et les autres ordres de gouvernement à protéger et à rétablir la qualité de l’eau dans les Grands Lacs. »

« Le Fonds de durabilité des Grands Lacs constitue un exemple concret des mesures prises pour soutenir les initiatives et les projets visant à veiller que notre environnement naturel soit sain, protégé et sécuritaire. L’assainissement du port de Hamilton constitue une étape qui, une fois terminée, améliorera la santé de l’écosystème, non seulement pour la population locale, mais également pour l’ensemble de la population canadienne », a affirmé Mike Wallace, député de Burlington.

« Le port de Hamilton est une pierre angulaire de la collectivité locale et un important contributeur à l’écosystème des Grands Lacs. À l’aide de ce financement, nous créons un étroit partenariat avec le gouvernement du Canada et d’autres intervenants pour concrétiser les réalisations et les résultats essentiels liés aux objectifs de radiation du port de Hamilton de la liste », a déclaré M. Tÿs Theÿmeÿer, chef de la section Terres naturelles, aux Jardins botaniques royaux.  

Le projet de restauration de Grindstone Creek et de Cootes Paradise, des Jardins botaniques royaux (JBR), est l’un des six projets qui recevront un financement aux fins de l’assainissement du secteur préoccupant du port de Hamilton. Dans le cadre de ce projet, l’habitat essentiel des poissons et des espèces sauvages ainsi que la qualité de l’eau dans les sanctuaires des JBR continueront de s’améliorer grâce à certaines mesures, comme l’élimination des effets dommageables de la carpe, le rebranchement des habitats isolés et l’amélioration de l’influx de l’eau. Entre autres mesures, les JBR souhaitent planter environ 6 500 plantes indigènes dans les zones de projet, surveiller la qualité de l’eau dans 14 endroits au cours de la saison des travaux sur le terrain et coordonner les ateliers publics.

Cette année, des fonds ont été affectés à des travaux réalisés dans 11 des 14 secteurs préoccupants qui restent, y compris celui du port de Hamilton. Le secteur préoccupant du port de Hamilton est une échancrure de 2 150 hectares située à l’extrémité ouest du lac Ontario et comprend plusieurs centres urbains, dont Burlington et Hamilton. Il a été désigné « secteur géographique dégradé » en raison de la piètre qualité de l’eau qui résulte en des algues indésirables, en des fermetures de plages, et en la contamination des sédiments, ainsi qu’en raison des troubles touchant les populations de poissons et d’espèces sauvages et leur habitat ainsi que des restrictions touchant la consommation de poissons et d’espèces sauvages.

Les responsables du Fonds de durabilité des Grands Lacs, qui est administré par Environnement Canada, travaillent en partenariat avec d’autres organismes et intervenants communautaires locaux à faire progresser des plans d’assainissement qui ont été élaborés pour chaque secteur préoccupant canadien restant du bassin des Grands Lacs. Le financement est octroyé à des initiatives qui répondent à des critères précis et qui visent à restaurer l’environnement. De tels projets comprennent la restauration de l’habitat des poissons et des espèces sauvages, l’assainissement des sédiments contaminés, l’intendance réalisée par des propriétaires fonciers et le contrôle de la pollution attribuable aux eaux usées municipales et aux eaux de ruissellement rurales.

De plus amples renseignements sur le Fonds de durabilité des Grands Lacs se trouvent au http://www.ec.gc.ca/raps-pas/.

Documents connexes :

Fonds de durabilité des Grands Lacs [Fiche d'information 2011-03-07]

Contributions octroyées dans le cadre du Fonds de durabilité des Grands Lacs (FDGL) à des projets visant le secteur préoccupant de la communauté urbaine de Hamilton en 2010-2011 [Fiche d'information 2011-03-07]

Contributions octroyées dans le cadre du Fonds de durabilité des Grands Lacs (FDGL) à des projets visant des secteurs préoccupants en 2010-2011 [Fiche d'information 2011-03-07]

Pour obtenir plus de renseignements, communiquer avec :

Veronica Petrò
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement
819-997-1441

Relations avec les médias
Environnement Canada
819-934-8008
1-888-908-8008

Page Twitter du ministre de l'Environnement du Canada : http://twitter.com/ministre_ec

Page Twitter du ministre de l'Environnement du Canada : http://twitter.com/environnementca

Page Facebook d’Environnement Canada : www.facebook.com/environnementcan

Date de modification :