Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Communiqué de presse

Frein à l’exportation illégale des espèces sauvages canadiennes

OTTAWA, Ont. – le 21 septembre 2012 – Les agents d’application de la loi sur la faune d’Environnement Canada ont lancé au cours de l’été 2012 une série coordonnée d’inspections aux frontières interprovinciales et internationales afin de recueillir des preuves de chasse illégale à l’ours noir et à d’autres espèces. Les activités se sont déroulées à 29 endroits au Canada.

Plus de 700 chasseurs et 125 pêcheurs ont fait l’objet d’une inspection alors qu’ils traversaient des frontières provinciales ou qu’ils quittaient le pays. Les inspections ont mené à 79 infractions. De ce nombre, 44 étaient liées à l’ours noir alors que 35 concernaient d’autres espèces sauvages.

Il est à noter que les agents ont donné 54 contraventions, remis 25 avertissements et confisqué 9 carcasses d’ours. Diverses parties d’animaux ont également été confisquées, dont des crânes, de la viande d’ours et de phoque, un foie, des os péniens et des parties d’aigles. Loup, bison, castor, canard, couguar, cerf et poisson sont aussi d’autres espèces découvertes au cours des inspections. 

L’opération a été menée en coordination avec les ministères provinciaux responsables de l’application de la loi sur la faune, l’Agence des services frontaliers du Canada, ainsi que le service des pêches et de la faune (Fish and Wildlife Service) et le service des douanes et de protection des frontières (Customs and Border Protection) des États‑Unis.

Les activités ont visé l’exportation illégale de toutes les espèces canadiennes, mais ont été particulièrement axées sur l’exportation de l’ours noir. On trouve au Canada l’une des dernières populations d’ours en santé au monde, espèce qui est protégée en vertu de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction. La chasse, la récolte et le commerce de cette espèce sont sévèrement réglementés par les gouvernements fédéral et provinciaux de sorte que l’ours continue de prospérer au Canada.

Pour obtenir plus de renseignements, communiquer avec :

Relations avec les médias
Environnement Canada
819-934-8008

Date de modification :