Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Communiqué de presse

Un individu écope d'une amende de 40 000 dollars pour avoir participé au commerce illicite d'une espèce menacée d'extinction

MONTRÉAL, Qc -- le 28 septembre 2011 -- Le volet québécois d’une enquête initiée en octobre 2006 par Environnement Canada, le Fish and Wildlife Service des États-Unis et les agents des pêches de la National Oceanic and Atmospheric Administration des États-Unis concernant le commerce illicite de strombes géants s’est soldée par une condamnation et une amende totalisant 40 000 dollars pour Michael Angelakis. Cette enquête a été menée au Québec par la Direction de l’application de la loi sur la faune d’Environnement Canada de plusieurs régions au pays.

Angelakis, âgé de 31 ans, originaire de Laval, a reconnu sa culpabilité le lundi 26 septembre devant la cour provinciale de Montréal. Les faits reprochés à Angelakis sont d’avoir importé au Canada un chargement de strombes géants (Strombus gigas) sans avoir le permis d’exportation de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) de la Colombie. Le fait de ne pas détenir de permis de la CITES constitue une infraction à la Loi sur la protection d’espèces animales et végétales sauvages et la réglementation de leur commerce international et interprovincial.

À la suite d’une déclaration commune des faits, Angelakis s’est vu imposer une amende de 40 000 dollars, qui devra être versée au Fonds pour dommages à l’environnement. En contrepartie, Angelakis a reçu une absolution inconditionnelle de la part du tribunal.

Le strombe géant, aussi appelé conque rose, est un mollusque local de grande taille que l’on trouve dans les eaux de 36 pays des Caraïbes et dont la chair est très prisée. L’espèce est protégée en vertu de la CITES.

L’opération Shell Game qui a débuté en 2006 a nécessité la participation d’agents de la faune d’Environnement Canada et de la Floride. Les autorités frontalières canadiennes et américaines ont aussi contribué à l’enquête.

La CITES est une entente internationale qui réglemente le commerce de certaines espèces animales et végétales sauvages, y compris de leurs parties, de leurs organes et de leurs produits dérivés. Au Canada, la CITES est appliquée en vertu de la Loi sur la protection d’espèces animales ou végétales sauvages et la réglementation de leur commerce international et interprovincial.

Environnement Canada et le Fish and Wildlife Service des États-Unis sont chargés d’appliquer dans leur pays respectif les lois fédérales qui régissent le commerce des espèces sauvages, y compris les espèces menacées d’extinction et les espèces envahissantes, et de protéger les espèces en péril, les oiseaux migrateurs et les zones de protection des espèces sauvages. Pour signaler la contrebande ou le trafic d’espèces menacées d’extinction ou toute infraction aux lois fédérales sur la protection des espèces sauvages, le public est invité à communiquer avec Environnement Canada par téléphone, au 1-800-668-6767 (sans frais), ou par courriel, à enviro@info.ec.gc.ca.

Environnement Canada a créé un service de souscription pour permettre au public d’être tenu informé des mesures que prend le gouvernement du Canada en vue de protéger notre environnement naturel. S’inscrire aux notifications d'application de la loi d’Environnement Canada, c’est simple et gratuit. Inscrivez-vous maintenant.

Pour obtenir plus de renseignements, communiquer avec :

Relations avec les médias
Environnement Canada
819-934-8008

Date de modification :