infoNIVEAU

Niveau des Grands Lacs et du Saint–Laurent
Volume 25, Numéro 3

Mars 2017

Version PDF (460 Ko)

Le temps humide persiste pour tous les lacs en février

Pour un deuxième mois d’affilée, tous les Grands Lacs ont eu des apports d’eau dus principalement à des quantités de précipitations plus élevées que la normale et à un peu de fonte des neiges. Par conséquent, les niveaux de tous les lacs sont demeurés supérieurs à leur moyenne pour cette période de l’année et tous les lacs ont connu un gain en eau par rapport à leurs taux de variation moyens au cours du mois. La couverture de glace est demeurée inférieure à la moyenne tout au long du mois de février. Cependant, en raison des températures de l’air relativement chaudes, les taux d’évaporation ont probablement été dans la moyenne ou inférieurs à la moyenne pour cette période de l’année.

  • Le niveau mensuel moyen du lac Supérieur a dépassé de 17 cm la moyenne de sa période de référence (1918–2015) en février, mais il était inférieur de 6 cm à celui de janvier 2016.
  • En février, le niveau moyen du lac Michigan–Huron a dépassé de 21 cm la moyenne, mais il était inférieur de 8 cm au niveau enregistré en février de l’an dernier.
  • Le niveau mensuel moyen du lac Érié a dépassé de 41 cm la moyenne et de 13 cm le niveau enregistré en février de l’an dernier.
  • Le niveau du lac Ontario a dépassé de 22 cm sa moyenne de février et est le même que l’an dernier.
  • Le niveau au Port de Montréal a été inférieur à la moyenne pour la plus grande partie du mois de février. Cependant, le débit moyen de la rivière des Outaouais au cours des trois premières semaines, ainsi qu’une augmentation graduelle du débit sortant du lac Ontario, ont poussé le niveau au Port de Montréal à s’approcher tout doucement de la moyenne jusqu’à une augmentation marquée le 26 février, faisant passer le niveau au-dessus de la moyenne, due à un épisode de fonte des neiges important auquel des orages et de la pluie ont participé. Le niveau a continué de monter vers la fin du mois.

Le temps humide, dû principalement aux quantités de précipitations supérieures à la moyenne, a été observé sur les variations des niveaux de tous les Grands Lacs pendant le mois de février. Le niveau du lac Supérieur au début du mois était le même qu’à la fin du mois, en raison principalement des importantes quantités de précipitations reçues vers la fin de février, renversant ainsi la tendance à la baisse observée pendant la première partie du mois. Les précipitations à la fin du mois ont fait de ce mois le cinquième mois de février le plus humide de sa période de référence (1918–2015), dans un mois où, en moyenne, le niveau du lac Supérieur baisse de 5 cm pendant le mois. Le niveau du lac Michigan–Huron a monté de 2 cm pendant le mois de février, tandis qu’en moyenne, il est resté le même. Le niveau du lac Érié a également monté plus que de sa moyenne de 3 cm, avec une hausse de 4 cm pour tout le mois. Le niveau du lac Ontario a connu une hausse de 19 cm, la troisième plus importante hausse enregistrée pour le mois de février, ce qui est passablement plus que la hausse moyenne de 3 cm; cette hausse est due aux apports en eau dans le bassin et à un débit entrant plus important que la moyenne du lac Érié.

Données sur le niveau d’eau des Grands Lacs:
Niveau moyen mensuel de février 2017
LacComparativement à la moyenne mensuelle (1918–2015)Comparativement à il y a un an
Supérieur17 cm au-dessus6 cm en dessous
Michigan–Huron21 cm au-dessus8 cm en dessous
Sainte–Claire44 cm au-dessus5 cm au-dessus
Erié41 cm au-dessus13 cm au-dessus
Ontario22 cm au-dessusmême
Données sur le niveau d’eau des Grands Lacs:
Niveau au début de mars 2017
LacComparativement à la moyenne au début du mois (1918–2015)Comparativement à il y a un an
Supérieur20 cm au-dessus4 cm en dessous
Michigan–Huron23 cm au-dessus6 cm en dessous
Sainte–Claire47 cm au-dessus2 cm au-dessus
Erié41 cm au-dessus10 cm au-dessus
Ontario31 cm au-dessus1 cm au-dessus

Niveau des lacs au début de mars

Au début du mois de mars, les niveaux des lacs étaient tous supérieurs à la moyenne. Le niveau du lac Supérieur était supérieur de 20 cm à la moyenne de sa période de référence (1918–2015), mais inférieur de 4 cm au niveau enregistré à la même période l’an dernier. Le niveau du lac Michigan–Huron était supérieur de 23 cm à la moyenne, mais inférieur de 6 cm au niveau enregistré à la même période l’an dernier. Le niveau du lac Érié dépassait de 41 cm la moyenne, ce qui est 10 cm plus haut qu’à la même période l’an dernier. Dans le lac Ontario, le niveau était supérieur de 31 cm à la moyenne, et 1 cm plus haut qu’à la même période l’an dernier. Au début du mois de février, les niveaux de tous les Grands Lacs ont dépassé d’au moins 24 cm le zéro des cartes.

Aperçu des niveaux des lacs

Par rapport aux niveaux observés au début du mois, et en supposant des apports en eau moyens, le niveau du lac Supérieur devrait poursuivre sa baisse saisonnière pendant le mois de mars, tandis que ceux des autres Grands Lacs devraient monter. Pour obtenir une représentation graphique des niveaux récents et des niveaux prévus des Grands Lacs, consulter le Bulletin mensuel des niveaux de l’eau du Service hydrographique du Canada.

Précipitations en février dans les Grands Lacs1
Lac%
Bassin des Grands Lacs118%
Lac Supérieur132%
Lac Michigan–Huron122%
Lac Erié (y compris le lac Sainte–Claire)102%
Lac Ontario102%
Débits sortants des Grands Lacs en février1
Lac%
Lac Supérieur125%
Lac Michigan–Huron123%
Lac Erié120%
Lac Ontario107%

1. Comme pourcentage des moyennes à long terme en février.
Remarque : Ces chiffres sont provisoires.

Pour obtenir de plus amples renseignements :

Derrick Beach (Éditeur)
Enjeux frontaliers de l’eau
Service météorologique du Canada
Environnement Canada
Burlington ON L7S 1A1
Tél. : 905-336-4714
Téléc. : 905-319-6939
Courriel : ec.LEVELnews-infoNIVEAU.ec@canada.ca

Rob Caldwell
Bureau de régularisation des Grand Lacs et du Saint–Laurent
Service météorologique du Canada
Environnement Canada
111, rue Water Est
Cornwall ON K6H 6S2
Tél. : 613-938-5864

Date de modification :