Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Annonces relatives à la bassin du lac Winnipeg

Table des matières


La ministre Glover annonce près de 1 million de dollars pour l'assainissement du lac Winnipeg

WINNIPEG, Man. - le 23 may 2014 - La ministre Glover a annoncé aujourd’hui une aide financière de près de 1 million de dollars à 16 nouveaux projets par l’intermédiaire du Fonds d’intendance du bassin du lac Winnipeg, au nom de l’honorable Leona Aglukkaq, ministre de l’Environnement, ministre de l’Agence canadienne de développement économique du Nord et ministre du Conseil de l’Arctique.

Ces fonds et ces projets viennent s’ajouter à un financement de plus de 5 millions de dollars pour 59 projets d’intendance communautaire annoncés précédemment qui aident à rétablir la santé du lac.

Pour plus d'information:

Communiqué de presse: La ministre Glover annonce près de 1 million de dollars pour l'assainissement du lac Winnipeg


Signature officielle de l'accord Lake Friendly par les gouvernements federal et provincial, et les maires et les préfets du bassin sud

WINNIPEG, Man. - le 21 mars 2014 – Mme Leona Aglukkaq, ministre de l’Environnement du Canada, M. Gord Mackintosh, ministre de la Conservation et de la Gestion des ressources hydriques du Manitoba, M. Rick Gamble, maire et président du comité des maires et des préfets du bassin sud, ont annoncé aujourd’hui que le gouvernement du Canada, la Province du Manitoba et les maires et les préfets du bassin sud sont devenus officiellement les premiers signataires de l’Accord Lake Friendly.

Le gouvernement du Manitoba et les maires et les préfets du bassin sud se sont associés pour la première fois en juin 2013 pour annoncer l’Accord Lake Friendly et l’établissement de la Lake Friendly Stewards Alliance. L’objectif est de coordonner les efforts et de promouvoir le leadership pour réduire les concentrations de phosphore et d’azote et protéger la qualité de l’eau. Depuis cette date, environ 75 intervenants additionnels de partout au Manitoba se sont joints à la Lake Friendly Stewards Alliance.

Pour plus d'information:

Communiqué de presse: Signature officielle de l'accord Lake Friendly par les gouvernements federal et provincial, et les maires et les préfets du bassin sud


En action pour l’assainissement du lac Winnipeg

WINNIPEG, Man. -- le 19 février 2014 – Les députés James Bezan et Joyce Bateman, en compagnie de la sénatrice Janis Johnsonet de la députée Joy Smith, se trouvaient à Winnipeg aujourd’hui, au nom de la ministre Aglukkaq, pour réaffirmer l’engagement et les actions du gouvernement du Canada à l’appui du lac Winnipeg.

L’annonce d’aujourd’hui a souligné que le financement de plus de 5 millions de dollars versé précédemment à 59 projets d’intendance communautaires avait contribué au rétablissement de la santé du lac.

Ce financement fait partie de l’Initiative du bassin du lac Winnipeg (IBLW) du gouvernement du Canada, qui apporte un soutien aux projets d’intendance communautaire, à la recherche et à la surveillance scientifiques ainsi qu’aux mesures de gestion transfrontalières visant à améliorer la qualité de l’eau du lac Winnipeg.

Pour plus d'information:

Communiqué de presse : En action pour l'assainissement du lac Winnipeg

Les députés James Bezan et Joyce Bateman, en compagnie de la sénatrice Janis Johnsonet de la députée Joy Smith, se trouvaient à Winnipeg aujourd’hui, au nom de la ministre Aglukkaq, pour réaffirmer l’engagement et les actions du gouvernement du Canada à l’appui du lac Winnipeg.

Photos: © d'Environnement Canada

Première rangée (de gauche à droite) : Linda Miller (West Interlake Watershed Conservation District), personne inconnue, Christine Hutlet (Commission du bassin de la rivière Rouge), Jodi Goerzen (Seine-Rat River Conservation District), Richard Grosshans (Institut international du développement durable), la députée Joyce Bateman, la députée Joy Smith, la sénatrice JoAnne Buth, David Prystupa (Spectrum Scientific), Dimple Roy (IIDD), Armand Bélanger (East Interlake Conservation District).

Seconde rangée (de gauche à droite) : Teresa Walker (Lower Souris Watershed Committee), Jim Buys (Ville de Niverville), Justin Reid (LaSalle Redboine Conservation District), Kaylee Mestdagh (Commission du bassin de la rivière Rouge), Alexi Kanu (Fondation du lac Winnipeg), Bob Grant (Canards Illimités Canada), Cornie Goerzen (Seine-Rat River Conservation District), le maire Greg Short (ville du lac du Bonnet), le député James Bezan, la sénatrice Janis Johnson, Hank Venema (IIDD), Mark Hanson (Université du Manitoba).


Le gouvernement du Canada soutient le projet d’éducation sur la qualité de l’eau à Kenora en Ontario

KENORA, Ont. -- le 26 août 2013 -- L’honorable Greg Rickford, ministre d’État (Sciences et Technologie), a annoncé aujourd’hui, au nom de la ministre de l’Environnement du Canada, l’honorable Leona Aglukkaq, l’octroi d’une aide financière de 24 636 $ à la Lake of the Woods Development Commission, dans le cadre du Fonds d’intendance du bassin du lac Winnipeg. Cette somme sera consacrée à la mise en place d’un nouveau projet d’éducation sur la qualité de l’eau à Kenora en Ontario.

« Nos efforts visant à assainir le lac Winnipeg sont tributaires de la sensibilisation de la population au fait que nous pouvons tous améliorer la qualité de l’eau dans nos collectivités, affirme le ministre Rickford. Il est indéniable que les efforts déployés dans les collectivités locales sont bénéfiques pour le bassin dans son ensemble. »

« Ce financement s’inscrit dans le cadre d’un engagement de 18 M$ prévu pour cinq ans au titre de l’Initiative du bassin du lac Winnipeg, qui vise à promouvoir la durabilité à long terme du lac et à réduire la charge d’éléments nutritifs qui mènent à la prolifération d’algues nuisibles, soutient la ministre Aglukkaq. Grâce à l’expertise d’Environnement Canada en sciences et en surveillance de la qualité de l’eau, nous avons entrepris la mise en œuvre d’un programme de surveillance de calibre mondial pour le lac Winnipeg en collaboration avec le Manitoba et nos partenaires fédéraux. »

Le Fonds d’intendance du bassin du lac Winnipeg d’Environnement Canada appuie les mesures d’intendance communautaires qui améliorent la qualité de l’eau du lac Winnipeg et réduisent considérablement la charge d’éléments nutritifs qui mènent à la prolifération d’algues nuisibles.

Le Fonds d’intendance du bassin du lac Winnipeg s’inscrit dans l’Initiative du bassin du lac Winnipeg d’Environnement Canada, qui a été reconduite en 2012 afin de continuer à appuyer les efforts fédéraux d’assainissement du lac Winnipeg. Au cours des deux premières phases de l’Initiative (2007-2012 et 2012-2017 respectivement), le gouvernement du Canada a investi 36 M$ dans des projets d’intendance communautaire, des activités de recherche et de surveillance scientifiques ainsi que des travaux de gestion transfrontaliers pour améliorer la qualité de l’eau du lac Winnipeg.


Annonce d’un financement pour le projet de qualité environnementale de l’eau à Niverville

NIVERVILLE, Man. -- le 24 juin 2013 -- Le député Vic Toews a annoncé un financement de 159 330 $ du Fonds d’intendance du bassin du lac Winnipeg pour un nouveau projet de qualité environnementale de l’eau à Niverville (Manitoba). Cette annonce a été faite au nom du ministre de l’Environnement du Canada, l’honorable Peter Kent.

Le Fonds d’intendance du bassin du lac Winnipeg du gouvernement du Canada soutient les mesures d’intendance communautaires qui améliorent la qualité de l’eau et réduisent de façon mesurable la charge d’éléments nutritifs qui est à l’origine d’efflorescences d’algues.

« L’amélioration de la qualité de l’eau et la réduction des rejets d’éléments nutritifs au niveau communautaire s’ajoutent aux efforts que notre gouvernement déploie pour nettoyer le lac Winnipeg, a déclaré le ministre Toews. Nous sommes fiers de financer de nouvelles initiatives environnementales passionnantes comme ce projet à Niverville ».

« Nous abordons une nouvelle réalité dans laquelle les gens se rendent compte que l’environnement et l’économie n’ont pas besoin d’être à couteaux tirés, a souligné le maire de Niverville, M. Greg Fehr. Si vous pouvez trouver des moyens de protéger l’environnement tout en économisant de l’argent, il s’agit simplement d’une bonne façon de faire des affaires. Je pense que ce projet deviendra un patrimoine durable ».

Grâce aux fonds qu’elle a reçus, la Ville de Niverville mènera un projet pluriannuel qui permettra d’étudier la faisabilité d’assainir les biosolides (boues) dans l’étang d’épuration désaffecté par un traitement « in situ » faisant appel à des méthodes de phyto et bio-restauration, dans le cadre d’un processus aérobie (prairies indigènes) et anaérobie (plantes des terres humides). Si ce projet aboutit à un résultat favorable, il trouvera des applications généralisées pour d’autres gouvernements municipaux de tout le Manitoba et du Canada.

Le Fonds d’intendance du bassin du lac Winnipeg s’inscrit dans l’Initiative du bassin du lac Winnipeg d’Environnement Canada, qui a été reconduite en 2012 afin de continuer à appuyer les efforts fédéraux d’assainissement du lac Winnipeg. Au cours de la première (2007-2012) et de la deuxième phases (2012-2017) de l’IBLW, le gouvernement du Canada a investi au total 36 millions de dollars dans des projets d’intendance communautaires, dans la recherche et la surveillance scientifiques et dans les efforts de gestion transfrontaliers qu’il a consentis pour améliorer la qualité de l’eau du lac Winnipeg.

Publié le 6 24 2013, 14 h 40, par mySteinbach.ca


Le gouvernment du CANADA investit dans des mesures communautaires visant à proteger protéger les terres humides et les prairies du MANITOBA

WINNIPEG, Man. -- le 14 juin 2013 -- L’honorable Vic Toews, ministre de la Sécurité publique, a annoncé aujourd’hui, au nom du ministre de l’Environnement du Canada, l’honorable Peter Kent, un financement de 2,2 millions de dollars du Programme d’intendance de l’habitat (PIH) pour les espèces en péril, du Plan nord américain de gestion de la sauvagine et du Fonds d’intendance du bassin du lac Winnipeg pour trois nouveaux projets environnementaux au Manitoba.

« La conservation de nos terres humides et de nos prairies est d’une importance capitale pour la biodiversité du Manitoba, a déclaré le ministre Toews. Cet investissement dans notre environnement naturel s’inscrit à l’appui du lien solide qui unit toutes les collectivités des Prairies qui veillent à la santé de nos lacs et de nos terres humides et à la durabilité à long terme de nos prairies et de notre milieu naturel ».

« Ces projets sont un autre exemple de la façon dont notre gouvernement collabore avec des partenaires de tout le continent qui se sont engagés à protéger la riche biodiversité du Canada pour le bien des générations à venir, a précisé le ministre Kent. Le gouvernement du Canada est fier de soutenir les efforts environnementaux de collectivités locales grâce à des programmes communautaires comme ceux ci ».

Le PIH pour le Programme des espèces en péril contribue, en vertu de la Loi sur les espèces en péril, au rétablissement et à la protection d’espèces qui sont inscrites comme étant menacées, en voie de disparition ou préoccupantes. Environnement Canada administre le programme, qui est géré en collaboration par Pêches et Océans Canada et l’Agence Parcs Canada.

Le Fonds d’intendance du bassin du lac Winnipeg s’inscrit à l’appui de mesures d’intendance communautaire qui améliorent la qualité de l’eau du lac Winnipeg et réduisent de façon mesurable le déversement d’éléments nutritifs qui créent des efflorescences d’algues.

Le Plan nord-américain de gestion de la sauvagine (PNAGS) est un plan d’action international dont l’objectif est la conservation des oiseaux migrateurs dans toute l’Amérique du Nord. Le plan rétablit les populations de sauvagine à leurs niveaux des années 1970 par la conservation des habitats dans les terres humides et les milieux secs.


Le PM annonce le lancement de la phase II de l'assainissement du lac Winnipeg

GIMLI, Man. -- le 2 août 2012 -- Le Premier ministre Stephen Harper a annoncé aujourd’hui la deuxième phase de l’Initiative du bassin du lac Winnipeg (IBLW) qui sera axée sur l’amélioration de la qualité de l’eau pour les gens qui vivent dans la région, ainsi que pour le poisson et la faune, dans les eaux et en bordure du lac Winnipeg.

« Le lac Winnipeg est un important moteur économique pour la région qui doit être protégé, a déclaré le Premier ministre. Ce soutien qui se poursuit permettra de veiller à ce que les résidents du Manitoba et tous les visiteurs de la région aient de l’eau propre pour les années à venir. »

L’Initiative du bassin du lac Winnipeg vise à rétablir la santé écologique du lac Winnipeg, à réduire la pollution causée, par exemple, par l’agriculture, l’industrie et les eaux usées, ainsi qu’à améliorer la qualité de l’eau pour la pêche, le tourisme et les activités récréatives. L’écosystème du lac Winnipeg constitue un soutien important pour la pêche en eau douce ainsi que pour le secteur récréatif et touristique. L’écosystème du lac Winnipeg soutient en effet des activités de pêche en eau douce d’une valeur de 50 millions de dollars, et un secteur touristique et récréatif d’une valeur de 110 millions de dollars, annuellement.

La phase II (2012-2017) de l’IBLW reposera sur les travaux de la phase I (2008-2012) pour aider les partenaires transfrontaliers à comprendre les problèmes de qualité de l’eau qui touchent le lac Winnipeg et pour fournir des travaux scientifiques de recherche, de surveillance et de soutien destinés aux initiatives de gestion communautaire, afin d’améliorer la qualité de l’eau du lac. Elle permettra de soutenir aussi des solutions locales visant à réduire le niveau d’éléments nutritifs et de pollution. Les travaux scientifiques porteront particulièrement sur des recherches en milieu aquatique et terrestre dans les secteurs géographiques clés, et on insistera particulièrement sur les travaux réalisés avec d’autres gouvernements à l’intérieur du bassin versant.

Le soutien de ce projet s’inscrit dans le cadre du Plan d’action pour l’assainissement de l’eau et donne suite à un engagement pris dans le Plan d’action économique 2012 de chercher à améliorer la qualité des eaux et la santé des écosystèmes des lacs et des plans d’eau. Le Plan prévoit d’autres initiatives comme le nettoyage des sédiments contaminés dans des secteurs préoccupants du bassin des Grands Lacs et le nettoyage du lac Simcoe.

Plus d'information peut être trouvée sur le site officiel du Premier ministre du Canada. http://www.pm.gc.ca/fra/nouvelles/2012/08/02/pm-annonce-lancement-de-la-phase-ii-de-lassainissement-du-lac-winnipeg

Le Premier ministre Stephen Harper a annoncé aujourd’hui la deuxième phase de l’Initiative du bassin du lac Winnipeg (IBLW) qui sera axée sur l’amélioration de la qualité de l’eau pour les gens qui vivent dans la région, ainsi que pour le poisson et la faune, dans les eaux et en bordure du lac Winnipeg.

Photos: © d'Environnement Canada


Le gouvernement du Canada tient une séance d’information publique concernant l’Initiative du bassin du lac Winnipeg

GIMLI, Man. -- le 5 novembre 2010 -- James Bezan, député de Selkirk--Interlake, au nom du gouvernement du Canada, a tenu une séance d’information publique aujourd’hui afin de transmettre des renseignements sur les activités et les progrès effectués quant à l’assainissement du lac Winnipeg par l’intermédiaire de l’Initiative du bassin du lac Winnipeg du gouvernement du Canada, qui s’échelonne sur une période de quatre ans.

Au cours de la séance d’information publique d’aujourd’hui, le grand public et les médias ont été invités à assister à des présentations et à rencontrer en personne les scientifiques, les chefs de projets communautaires et les fonctionnaires du programme gouvernemental qui dirigent les initiatives du gouvernement fédéral pour traiter certains des principaux problèmes auxquels le lac Winnipeg est confronté. Parmi tous ces problèmes, le plus criant est la surabondance de nutriments, comme le phosphore et l'azote, qui contribuent à la prolifération des algues bleues.

« Il est encourageant d’entendre parler des activités et des progrès effectués par les scientifiques, les chefs de projets communautaires et les partenaires gouvernementaux qui travaillent ensemble afin de participer à l’assainissement du lac Winnipeg, a affirmé le député Bezan. Nous nous réjouissons d’avance des progrès que nous connaîtrons au cours des deux prochaines années de cette initiative. »

Le travail entrepris grâce à l'Initiative du bassin du lac Winnipeg et de ses nombreux partenaires démontre l’engagement du gouvernement du Canada à garantir l’accès à une eau saine à l’ensemble de la population canadienne. La surveillance, la recherche et les activités d'assainissement entreprises visant le lac Winnipeg et son bassin servent de base aux décideurs en vue de préserver la durabilité à long terme de cette précieuse ressource d’eau douce.

Le gouvernement du Canada possède une approche exhaustive et dynamique afin d’assurer à toutes les Canadiennes et à tous les Canadiens l’accès à de l’eau saine. Il a pris des mesures concrètes et tangibles afin de la mettre en œuvre au cours des dernières années. Ces mesures comprennent des investissements dans la surveillance, la recherche et l’assainissement des secteurs problématiques, ainsi que l’établissement de partenariats dans le but de protéger notre eau douce.

Grâce à un investissement de 17,7 millions de dollars versé à l’Initiative du bassin du lac Winnipeg, Environnement Canada et ses partenaires ont travaillé au cours des dernières années à assainir le lac Winnipeg et son bassin. Maintenant à mi-chemin, il est possible de constater que d’importants progrès ont été réalisés en ce qui concerne le programme scientifique de l’Initiative, les initiatives de gouvernance et les projets d’intendance communautaire.

L’Initiative du bassin du lac Winnipeg fait partie du Plan d’action pour l’assainissement de l’eau du gouvernement du Canada, qui comprend d’autres projets tels que l’assainissement des sédiments contaminés dans les secteurs préoccupants des Grands Lacs et l’assainissement du lac Simcoe.


Le Canada et le Manitoba signent un accord de collaboration portant sur l’assainissement du lac Winnipeg

WINNIPEG, Man. -- le 13 septembre 2010 -- L’honorable Vic Toews, ministre de la Sécurité publique et député de Provencher, au nom de l’honorable Jim Prentice, ministre de l’Environnement du Canada, et Christine Melnick, ministre de la Gestion des ressources hydriques du Manitoba, ont signé aujourd’hui le Protocole d’entente Canada-Manitoba portant sur le lac Winnipeg et son bassin.

« À titre de Manitobain, je suis très fier de participer à l’annonce d’aujourd’hui, à savoir le renouvellement de notre engagement aux côtés de la province du Manitoba à assurer la gestion du lac Winnipeg. Nos gouvernements ont travaillé avec diligence pour relever les défis environnementaux qui touchent le lac. À l’échelle du bassin, nous collaborons avec les gouvernements et les groupes communautaires pour réduire notre incidence sur la santé du lac. Aujourd’hui, nous franchissons une étape importante en prenant des mesures concrètes pour contribuer à l’assainissement du lac Winnipeg », a mentionné le ministre Toews.

La signature de ce protocole d’entente permettra d’asseoir une approche collaborative, coordonnée et à long terme entre les deux gouvernements afin d’assurer la durabilité et la santé du lac Winnipeg et de son bassin.

« Le gouvernement du Canada reconnaît que la gestion d’importantes ressources hydriques comme le lac Winnipeg est une responsabilité partagée, a déclaré le ministre Prentice. Aussi travaillerons-nous en collaboration avec le Manitoba afin de nous assurer que l’assainissement du lac est fondé sur de solides données scientifiques, une bonne gouvernance et des mesures d’action concrètes déployées en vue d’atteindre nos objectifs communs. »

« La remise en état de la santé du lac Winnipeg, de son bassin et de l’environnement en aval est une responsabilité collective appartenant à tous ceux qui vivent dans l’immense bassin interprovincial et international du lac, lequel traverse quatre provinces et quatre États répartis dans deux pays, a déclaré pour sa part la ministre Melnick. Je suis heureuse de signer ce protocole d’entente avec le gouvernement du Canada. Les engagements collectifs de nos gouvernements respectifs permettront de préserver l’environnement d’aujourd’hui et de demain. »

Le lac Winnipeg est le dixième plus grand lac d’eau douce du monde et le sixième plus grand lac du Canada. La qualité de son eau s’est détériorée en raison des apports excessifs de nutriments qui ont causé l’eutrophisation et une vaste prolifération d’algues.

Grâce au Plan d’action du lac Winnipeg du gouvernement du Manitoba et à l’Initiative du bassin du lac Winnipeg d’Environnement Canada, d’importants investissements ont été consacrés à la réduction des charges en nutriments afin d’améliorer la santé du lac Winnipeg et de son de bassin.

Les gouvernements du Canada et du Manitoba sont déterminés à assurer aux générations actuelles et futures des sources d’approvisionnement en eau propre, fiable et sûre, et à poursuivre leur collaboration en vue d’améliorer la santé de nos cours d’eau.

L’honorable Vic Toews, ministre de la Sécurité publique et député de Provencher, au nom de l’honorable Jim Prentice, ministre de l’Environnement du Canada, et Christine Melnick, ministre de la Gestion des ressources hydriques du Manitoba, ont signé aujourd’hui le Protocole d’entente Canada-Manitoba portant sur le lac Winnipeg et son bassin.

Photos: © d'Environnement Canada


Le gouvernement du Canada annonce des investissements de plus de 875 000 dollars dans vingt nouveaux projets d’assainissement du lac Winnipeg

WINNIPEG, Man. -- le 13 septembre 2010 -- Aujourd’hui, l’honorable Vic Toews, ministre de la Sécurité publique et député de Provencher, a annoncé au nom du ministre de l’Environnement du Canada, l’honorable Jim Prentice, que le gouvernement fédéral injecterait 875 479 dollars dans vingt nouveaux projets communautaires dans le cadre des troisième et quatrième phases de financement du Fonds d’intendance du bassin du lac Winnipeg.

« L’annonce d’aujourd’hui montre que le gouvernement du Canada investit continuellement dans les projets communautaires locaux et la recherche universitaire qui font une différence en ce qui a trait à la santé et à la durabilité à long terme du lac Winnipeg », a déclaré le ministre Toews.

« Environnement Canada a adopté une approche rigoureuse et complète pour s’assurer que les Canadiennes et les Canadiens ont accès à une eau propre, et le Fonds d’intendance de l’Initiative du bassin du lac Winnipeg en est un volet important, a mentionné le ministre Prentice. Voilà qui démontre bien comment le gouvernement du Canada continue de collaborer avec les intervenants à tous les niveaux en vue de prendre des mesures concrètes relativement à l’amélioration de la qualité de l’eau, et ce, pour le bien-être de la population canadienne. »

Les initiatives financées par le Fonds d’intendance du bassin du lac Winnipeg sont des projets à fort impact qui proposent des solutions pour réduire la charge en nutriments et améliorer l’ensemble de la durabilité écologique du lac et de son bassin. Au cours des phases de financement antérieures du Fonds d’intendance du bassin du lac Winnipeg, le gouvernement du Canada a investi 1,2 million de dollars pour soutenir les projets communautaires et gouvernementaux visant à réduire la quantité de phosphore et d’autres substances dangereuses qui aboutissent dans le lac, à restaurer les berges et les cours d’eau urbains et ruraux, et à sensibiliser le public sur la façon de contribuer à l’assainissement du lac Winnipeg.

Environnement Canada a aussi investi une somme additionnelle de 12 millions de dollars, par l’intermédiaire de l’Initiative du bassin du lac Winnipeg, dans un programme de recherche, de surveillance et d’information complet visant le bassin du lac Winnipeg, afin de fournir les données requises pour contribuer à l’assainissement du lac.

Cet investissement visant à assainir le lac Winnipeg fait partie du Plan d’action pour l’assainissement de l’eau du gouvernement du Canada, qui comprend d’autres projets, comme l’assainissement des sédiments contaminés dans les secteurs préoccupants des Grands Lacs, et l’assainissement du lac Simcoe.


Environnement Canada offre un soutien financier de 480 000 $ au Lake Winnipeg Research Consortium (mars 2010)

Environnement Canada a accordé un financement de 480 000 dollars pour soutenir les activités continues de recherche et d'éducation effectuées à bord du navire de recherche MV Namao du « Lake Winnipeg Research Consortium » (consortium de recherche sur le lac Winnipeg). Outre ce soutien financier, Environnement Canada a également équipé le navire de recherche d'une nouvelle salle de commande et d'un laboratoire sur son pont supérieur.

Les scientifiques fédéraux et provinciaux qui travaillent ensemble afin de contribuer à l'assainissement du lac Winnipeg dépendent du navire MV Namao pour mener des recherches de terrain portant sur le lac Winnipeg. Le « Lake Winnipeg Research Consortium » est un facilitateur important en matière de recherche et d'éducation concernant le lac Winnipeg. Le navire de recherche MV Namao du Consortium est la seule plateforme de recherche et d'éducation utilisée sur le lac.

Pour en savoir plus sur les activités et les recherches menées par l'entremise du « Lake Winnipeg Research Consortium », veuillez vous reporter au dernier rapport d'étape (en anglais seulement).

Date de modification :