Rétablissement

Après un accident ou un sinistre, il est important de dépolluer les lieux et de réparer les dommages causés à l’environnement. Les dommages environnementaux sont les effets causés par la pollution au milieu naturel. Ils peuvent toucher la survie, la croissance, la reproduction, le comportement, la composition des communautés, les fonctions des processus écologiques ainsi que la qualité et la structure de l’habitat physique et chimique. Ils peuvent également avoir des répercussions sur les services socioéconomiques.

Les deux parties principales du rétablissement sont l’évaluation des dommages environnementaux et le rétablissement du milieu. Environnement Canada a pour but ultime d’obliger le pollueur à restaurer les lieux touchés par un déversement.

Évaluation des dommages et rétablissement

Une fois l’urgence immédiate passée et le nettoyage initial effectué, on observe souvent des effets environnementaux persistants et à long terme. Les activités de rétablissement visent à analyser ces effets à long terme au moyen d’une évaluation des dommages. Au cours de cette étape, des experts déterminent la nature et l’étendue des dommages que la pollution a infligés aux ressources naturelles ainsi que les flux de services écologiques et socioéconomiques touchés.

Par exemple, l’évaluation des dommages comprendra un examen des ressources naturelles qu’abritent la zone touchée, notamment les poissons, les oiseaux, les mammifères ou le milieu physique même. Le flux de services écologiques comporte un examen des services biologiques ou physiques fournis et utilisés dans un écosystème comme les organismes dont se nourissent d’autres organismes situés en amont de la chaîne alimentaire. Le flux de services socioéconomiques examine les services fournis par l’environnement et utilisés par les gens, notamment les plages destinées aux loisirs.

Le rétablissement commence lorsque l’évaluation des dommages est terminée. Au cours de cette étape, les zones les plus importantes sont désignées prioritaires, et on peut demander au pollueur de prendre des mesures de rétablissement ou de verser une indemnisation, notamment en contribuant au Fonds pour dommages environnementaux.