Habitat protégé pour la sauvagine

Accéder au PDF (518 Ko)

En 2015, on comptait environ 80 700 kilomètres carrés (km2) d'habitat protégé pour la sauvagine au Canada dans le cadre du Plan nord-américain de gestion de la sauvagine (PNAGS). La forte hausse de 2008 est liée à la protection d'habitats dans la région des forêts boréales de l'Ouest canadien par désignation de la Couronne.

Superficie cumulative de l'habitat protégé pour la sauvagine au Canada par les partenaires du PNAGS, 1990 à mars 2015

Graphique linéaire

Description longue

Le graphique linéaire présente la superficie cumulative de l'habitat protégé pour la sauvagine au Canada dans le cadre du Plan nord-américain de gestion de la sauvagine, de 1990 à mars 2015. Le graphique indique qu'en 2007, il y avait 34,0 milliers de kilomètres carrés d'habitat protégé pour la sauvagine au Canada. Ce chiffre est passé à 70,4 milliers de kilomètres en 2008, et, finalement à 80,7 milliers de kilomètres carrés en mars 2015.

Données du graphique
Superficie cumulative de l'habitat protégé pour la sauvagine au Canada par les partenaires du PNAGS, 1990 à mars 2015
AnnéeHabitat protégé
(milliers de kilomètres carrés)
19900,9
19913,9
19925,0
19935,8
19946,1
19957,0
19968,6
19979,0
19989,6
199911,3
200012,3
200113,0
200218,0
200320,6
200422,6
200524,0
200632,7
200734,0
200870,4
200978,1
201079,0
201179,5
201279,9
201380,3
201480,5
2015Note de bas de page [A]80,7

Note : Pour chaque année, la superficie cumulative des habitats protégés est calculée en ajoutant la superficie des nouveaux habitats protégés à la superficie protégée existante et en soustrayant la superficie des habitats pour lesquels les accords de protection sont expirés. Les entrées sont le total cumulatif depuis la mise en place du programme PNAGS en 1986.

Télécharger le fichier de données (Excel/CSV; 1,20 Ko)

Comment cet indicateur est calculé

Note : La ligne indique la superficie cumulative des habitats protégés en vertu du PNAGS au Canada de la mise en place du programme en 1986 jusqu'en 2015. Pour chaque année, la superficie cumulative des habitats protégés est calculée en ajoutant la superficie des nouveaux habitats protégés à la superficie protégée existante et en soustrayant la superficie des habitats pour lesquels les accords de protection sont expirés. Le total de 2015 inclus seulement les habitats protégés en date de mars de cette année.
Source : Environnement et Changement climatique Canada (2015) Service canadien de la faune, Conservation des habitats.

Au Canada, 45 espèces de sauvagine dépendent de milieux humides sains pour vivre et élever leurs petits.Note de bas de page [1] Au milieu des années 1980, les populations de sauvagine en Amérique du Nord avaient atteint des records minimums, principalement en raison des activités humaines qui ont entraîné la perte ou la dégradation de terres humides. Le PNAGS a été mis en place pour contrer ce problème tout en tenant compte du fait que les besoins en matière d'habitat de la sauvagine migratrice sont de portée internationale. Le PNAGS est un partenariat tri-national (Canada, États-Unis et Mexique), composé de gouvernements fédéraux, étatiques, provinciaux et municipaux, d'organisations non-gouvernementales, d'industries et de particuliers. Son objectif est de ramener les populations de sauvagines à leurs niveaux des années 1970 par la protection et la restauration, ainsi que la gestion durable des terres humides et des terres hautes adjacentes. Les activités en vertu du PNAGS sont menées par des partenaires gouvernementaux et non gouvernementaux du Canada, des États-Unis et du Mexique.

Le PNAGS vise la conservation des milieux humides importants et des habitats connexes au bénéfice de la sauvagine et d'autres espèces sauvages qui dépendent des milieux humides. Les paysages prioritaires sont identifiés par l'utilisation de bases de données de suivi à long terme et de modèles scientifiques. Ensuite, ces paysages prioritaires sont protégés grâce à une variété d'outils, tels que les accords, les servitudes et les achats. Le PNAGS considère qu'un habitat est « protégé » lorsqu'il fait l'objet d'une protection soit par son acquisition, soit par la voie d'accords juridiquement contraignants d'une durée d'au moins 10 ans.

En dépit des réalisations importantes du PNAGS, l'habitat de la sauvagine subit les pressions croissantes de l'étalement urbain, de l'agriculture, des espèces envahissantes et des changements climatiques.

Habitat régional protégé pour la sauvagine

Le PNAGS mène ses activités par l'intermédiaire d'une série de plans conjoints, dont certains servent à planifier et à mettre en œuvre des programmes et des projets régionaux de conservation de l'habitat. Un plan conjoint est un partenariat multilatéral regroupant différents niveaux de gouvernements, l'industrie, des groupes autochtones, des organisations non gouvernementales, des universités et des propriétaires fonciers. Les activités des plans conjoints des habitats du PNAGS sont coordonnées au Canada par le Conseil nord-américain de conservation des terres humides (Canada). Quatre plans conjoints des habitats visent activement à protéger l'habitat de la sauvagine au Canada conformément aux plans de mise en œuvre régionaux.

Territoire couvert par les plans conjoints des habitats au Canada, 2015

Carte

Description longue

La carte du Canada montre les zones associées aux quatre plans conjoints des habitats. Le Plan conjoint des habitats des oiseaux du Pacifique comprend les zones côtières de la Colombie-Britannique. Le Plan conjoint intramontagnard canadien comprend les autres zones de la province de la Colombie-Britannique, à l'exclusion de la partie nord-est de la région. Le Plan conjoint des habitats de l'Est comprend les provinces suivantes : Ontario, Québec, Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse, Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador; et enfin, le Plan conjoint des habitats des Prairies, qui comprend la région des forêts boréales de l'Ouest canadien (rayures diagonales), se concentre sur des zones des provinces de l'Alberta, de la Saskatchewan, du Manitoba, de la partie nord-est de la Colombie-Britannique, du Yukon et des Territoires du Nord-Ouest.

Comment cet indicateur est calculé

Note : Les régions présentées sur la carte représentent les secteurs associés à chaque plan conjoint des habitats canadiens. Pour le Plan conjoint des habitats des oiseaux du Pacifique,Note de bas de page [2] seule la partie canadienne de ce plan conjoint international est présentée.
Source : Conseil nord-américain de conservation des terres humides (Canada) (2010) Plan stratégique 2010–2020.

Superficie cumulative des habitats protégés par plan conjoint des habitats, Canada, mars 2015
Plan conjoint des habitatsSuperficie des habitats protégés
(kilomètres carrés)
Habitats des oiseaux du Pacifique (partie canadienne)522
Intermontagnard canadien1 425
Habitats des Prairies (y compris la région des forêts boréales de l'Ouest)72 953
Région des forêts boréales de l'Ouest (incluse dans le total des habitats des Prairies ci-dessus)45 482
Habitats de l'Est5 791

Télécharger le fichier de données (Excel/CSV; 1,31 Ko)

Comment cet indicateur est calculé

Note : Consulter les sites Web et les plans de mise en œuvre des plans conjoints des habitats ainsi que la publication annuelle du PNAGS À propos des habitats canadiens pour obtenir de plus amples détails sur chaque région. Une révision du système de suivi du PNAGS a mené à des ajustements des superficies annuelles totales des habitats protégés en vertu de chaque plan conjoint. Par conséquent, la superficie cumulative annuelle des habitats protégés pour chaque région peut différer de celle d'autres rapports publiés.
Source : Environnement et Changement climatique Canada (2015) Service canadien de la faune, Conservation des habitats.

Renseignements connexes


icône
Cet indicateur est utilisé dans la mesure du progrès vers l'atteinte de cible 4.3 : Écosystèmes terrestres et intendance de l'habitat - Contribuer à la cible nationale proposée voulant que d'ici 2020, au moins 17 % des zones terrestres et d'eaux intérieures soient conservées par l'entremise de réseaux d'aires protégées, et d'autres mesures efficaces de conservation dans des superficies clairement définies de la Stratégie fédérale de développement durable pour le Canada 2013–2016.

Accéder au PDF (518 Ko)

Date de modification :