Réduction des rejets de phosphore dans le lac Simcoe et le sud-est de la baie Georgienne

Accéder au PDF (397 Ko)

On estime que, de 2008 à mars 2016, les projets d'intendance soutenus par le Fonds pour l'assainissement du lac Simcoe et du sud-est de la baie Georgienne ont empêché 5 365 kilogrammes de phosphore d'atteindre le lac et ses affluents.

On estime également que les projets d'intendance ont empêché 658 kilogrammes de phosphore d'atteindre le sud-est de la baie Georgienne et ses affluents.

Comme pour le lac Simcoe, la cible de réduction de la quantité estimative de charges en polluants phosphorés dans les bassins versants du sud-est de la baie Georgienne est de 2 000 kilogrammes d'ici 2017.

Estimation de la réduction cumulative des apports de phosphore au lac Simcoe, 2008 à 2015 et au sud-est de la baie Georgienne, 2013 à 2015 en raison de projets d'intendance

Graphiques à colonnes - voir description longue ci-dessous

Description longue

Les graphiques à colonnes présentes les apports annuels estimatifs de phosphore qui ont été évités dans les bassins versants du lac Simcoe et du sud-est de la baie Georgienne de 2008 à 2015. Dans le cas du lac Simcoe, on estime à 5 365 kilogrammes la quantité de phosphore qui a été détournée du lac entre 2008 et 2015. Dans le cas du sud-est de la baie Georgienne, depuis 2013, ce serait 658 kilogrammes de phosphore dont l'entrée dans la baie aurait été évitée.

Données du graphique
Estimation de la réduction cumulative des apports de phosphore au lac Simcoe, 2008 à 2015 et au sud-est de la baie Georgienne, 2013 à 2015 en raison de projets d'intendance
LacAnnéeSuppression du phosphore de source diffuse et restauration de l'habitat
(kilogrammes de phosphore)
Réduction ponctuelle
(kilogrammes de phosphore)
Réduction de phosphore estimée pour toutes les années
(kilogrammes de phosphore)
Lac Simcoe2008–2011-1 105-1 162-2 267
Lac Simcoe2012-550>0-2 817
Lac Simcoe2013-230-2 840
Lac Simcoe2014-1 2010-4 041
Lac Simcoe2015-1 3240-5 365
Sud-est de la baie Georgienne2013-210-21
Sud-est de la baie Georgienne2014-99-5-125
Sud-est de la baie Georgienne2015-5340-658

Note : Les nombres peuvent ne pas correspondre aux totaux en raison de l'arrondissement.

Télécharger le fichier de données (Excel/CSV; 1,40 Ko)

Comment cet indicateur est calculé

Note : L'estimation de la réduction des charges de phosphore tient compte des projets dont les rapports finaux ont été soumis jusqu'en mars 2016. Les totaux pour chaque type de projet ont été arrondis, et ces chiffres arrondis ont été additionnés pour obtenir le total.
Source : Environnement et Changement climatique Canada (2016) Bureau du Fonds d'assainissement du lac Simcoe et du sud-est de la baie Georgienne.

Le lac Simcoe est le plus grand lac du sud de l'Ontario en dehors des Grands Lacs. Situé au nord de Toronto, il constitue une zone récréative et agricole importante et sert de source d'eau potable à huit municipalités. La croissance rapide de la population, le développement urbain et les exploitations agricoles, qui diminuent en nombre mais augmentent en taille avec intensification des cultures et des élevages, ont fait grimper les concentrations de phosphore dans le lac. Le phosphore est un élément nutritif essentiel à la croissance des végétaux, mais un trop grand apport peut entraîner une prolifération nuisible des plantes et des algues et un changement des types de poissons vivant dans le lac. L'excès de phosphore dans le lac Simcoe est à l'origine d'un appauvrissement en oxygène qui nuit aux populations de poissons et de la faune, ainsi qu'à la qualité générale de l'eau. Les scientifiques estiment que les rejets annuels de phosphore dans le lac Simcoe ont plus que doublé, passant à 77 tonnes par an,Note de bas de page [1] depuis le grand mouvement de colonisation et de défrichement des années 1800.

Comme pour le lac Simcoe, l'aménagement des rives qui entraîne des apports excessifs de phosphore menace la qualité de l'eau et la santé de l'écosystème dans certaines parties du sud-est de la baie Georgienne. Les facteurs de stress vont de l'agriculture dans le bassin versant de la vallée de la Nottawasaga aux apports provenant des agglomérations riveraines de Collingwood et de Wasaga Beach, en passant par le bassin du bras Severn, qui comprend des petites agglomérations urbaines et des milieux ruraux et dont la population d'environ 110 000 personnes grossit à 300 000 personnes l'été. Le sud-est de la baie Georgienne englobe réserve de la biosphère de la baie Georgienne désignée par l'Organisation des Nations Unies  pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

Le Fonds d'assainissement du lac Simcoe et du sud-est de la baie Georgienne a été créé pour offrir un soutien financier et technique à la réalisation de projets visant à réduire les apports de phosphore dans les lacs. Les projets financés comprennent des mesures pour limiter l'érosion des berges, des programmes d'intendance, des mesures pour empêcher l'accès direct du bétail aux cours d'eau, des dispositifs d'entreposage du fumier, la plantation d'arbres et de plantes le long des couloirs fluviaux, la rétention de l'eau de lavage des laiteries, la modernisation des bassins de retenue des eaux pluviales et la création et la restauration de milieux humides.

Les travaux visant à réduire les rejets de phosphore dans le lac Simcoe sont dirigés par la province de l'Ontario, en collaboration avec des partenaires, tels que l'Office de protection de la nature de la région du lac Simcoe, des intervenants locaux, des municipalités et d'autres. Le Fonds d'assainissement du lac Simcoe et du sud-est de la baie Georgienne d'Environnement et Changement climatique Canada contribue aux objectifs généraux de l'Ontario concernant le lac par le financement de projets d'assainissement prioritaires à l'échelle de la communauté, du lac ou du bassin versant.

Indicateurs connexes

Renseignements supplémentaires

Icône SFDD - Lacs et cours d'eau vierges Lacs et cours d'eau vierges

Cet indicateur appuie la mesure vers l'atteinte de l'objectif à long terme de la Stratégie fédérale de développement durable 2016–2019 : Des lacs et des cours d'eau propres soutiennent la prospérité économique et le bien-être des Canadiens.

Accéder au PDF (397 Ko)

Date de modification :