Concentrations ambiantes de composés organiques volatilsNote de bas de page [1]

Accéder au PDF (1,69 Mo)

Les composés organiques volatils (COV) sont des gaz et des vapeurs contenant du carbone, comme les vapeurs d'essence et les solvants.Note de bas de page [2] Les COV sont émis dans l'air par des sources naturelles (p. ex., la végétation, les incendies de forêt) et des sources anthropiques (p. ex., les émissions issues de l'industrie pétrolière et gazière, l'utilisation de solvants et les transports). Bien que les émissions de sources naturelles de COV soit généralement plus grandes durant la saison de croissance de la végétation, les sources anthropiques sont les principales causes des COV dans les zones urbaines. Un certain nombre de COV sont classés comme des polluants atmosphériques toxiques en vertu de la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (1999), puisqu'ils peuvent causer le cancer et d'autres problèmes de santé graves. Bien que l'on compte des centaines d'espèces de COV dans l'air extérieur, seuls ceux qui sont considérés comme d'importants contributeurs à la formation d'ozone ou qui sont potentiellement toxiques sont régulièrement mesurés dans le cadre du programme du Réseau national de surveillance de la pollution atmosphérique.Note de bas de page [3]

Les indicateurs sur la concentration annuelle moyenne des COV sont basés sur la moyenne annuelle des concentrations quotidiennes des COV.

Concentrations ambiantes de composés organiques volatils à l'échelle nationale

En 2013, la concentration annuelle moyenne de COV dans l'air à l'échelle nationale était de 59,3 parties par milliard de carbone (ppbC), ce qui représente une baisse de 4 % par rapport à la valeur de 2012.

Une tendance à la baisse de 3,7 ppbC par année dans la concentration de COV a été détectée de 1999 à 2013. Cette tendance concorde avec la réduction des émissions de COV par les automobiles et camions qui découle de la mise en place de normes plus strictes en matière d'émissions ainsi que de la prise de mesures de réduction dans les secteurs liés à la production et à l'utilisation de solvants et de peintures.

Concentrations de composés organiques volatils, Canada, 1999 à 2013

Graphique linéaire de la concentration annuelle moyenne des composés organiques volatils - description longue ci-dessous

Description longue

Le graphique linéaire montre la concentration annuelle moyenne des composés organiques volatils dans l'air au Canada de 1999 à 2013. Une tendance à la baisse a été détectée pour cette période.

Données du graphique
Concentrations de composés organiques volatils, Canada, 1999 à 2013
AnnéeConcentration annuelle moyenne (parties par milliard de carbone)
1999120,5
2000122,2
200199,0
200291,6
2003101,6
200485,9
200587,0
200683,2
200773,1
200875,9
200973,8
201062,8
201166,6
201261,7
201359,3

Télécharger le fichier de données (Excel/CSV; 852 O)

Comment cet indicateur est calculé

Note : L'indicateur national sur la concentration annuelle moyenne de composés organiques volatils est basé sur la moyenne annuelle des concentrations quotidiennes relevées à 34 stations de suivi partout au Canada.
Source : Environnement et Changement climatique Canada (2016) Réseau national de surveillance de la pollution atmosphérique.

Concentrations ambiantes de composés organiques volatils à l'échelle régionale

En 2013, les concentrations annuelles moyennes de COV dans l'air variaient de 36,8 ppbC dans le sud du Québec à 116,6 ppbC dans les Prairies et nord de l'Ontario. Les concentrations de COV de 2013 étaient inférieures à celles de 2012 dans le Canada atlantique, le sud du Québec et le sud de l'Ontario, et elles étaient supérieures à celles de 2013 dans les deux autres régions.

Des tendances à la baisse ont été détectées dans toutes les régions du Canada, sauf au Canada atlantique où aucune tendance n'a été détectée. De 1999 à 2013, des tendances à la baisse de 4,1 ppbC, 3,8 ppbC, 5,4 ppbC et 4,6 ppbC par année ont été détectées dans le sud du Québec, dans le sud de l'Ontario, dans les Prairies et nord de l'Ontario, et en Colombie-Britannique (région métropolitaine de Vancouver), respectivement.

Concentrations de composés organiques volatils à l'échelle régionale, Canada, 1999 à 2013

Graphique linéaire des concentrations annuelles moyennes de composés organiques volatils à l'échelle régionale - description longue ci-dessous

Description longue

Le graphique linéaire montre les concentrations annuelles moyennes de composés organiques volatils de 1999 à 2013 dans cinq régions du Canada : Canada atlantique, sud du Québec, sud de l'Ontario, Prairies et nord de l'Ontario, et Colombie-Britannique. Des tendances à la baisse ont été détectées dans toutes les régions, sauf au Canada atlantique, où aucune tendance n'a été détectée.

Données du graphique
Concentrations de composés organiques volatils à l'échelle régionale, Canada, 1999 à 2013
AnnéeConcentration annuelle moyenne du Canada atlantique (parties par milliard de carbone)Concentration annuelle moyenne du sud du Québec (parties par milliard de carbone)Concentration annuelle moyenne du sud de l'Ontario (parties par milliard de carbone)Concentration annuelle moyenne des Prairies et nord de l'Ontario (parties par milliard de carbone)Concentration annuelle moyenne de la Colombie-Britannique (parties par milliard de carbone)
1999n.d.91,5100,6213,9n.d.
2000n.d.96,096,6218,9n.d.
2001132,677,771,7158,8n.d.
2002103,674,466,3150,6n.d.
2003148,177,872,8156,7109,5
2004110,063,461,1141,5120,1
2005117,360,661,6137,1126,0
2006123,160,859,1136,1105,5
200758,060,855,3119,9123,8
2008111,547,643,6148,088,6
2009135,042,742,4121,4111,3
201088,744,840,3109,187,0
201174,539,3n.d.108,993,6
2012100,737,641,8109,269,6
201385,836,841,4116,677,7
Tendance annuelleAucune tendance-4,1-3,8-5,4-4,6

Note : n.d. = non disponible.

Télécharger le fichier de données (Excel/CSV; 2,15 Ko)

Comment cet indicateur est calculé

Note : L'indicateur de la concentration annuelle moyenne de composés organiques volatils est basé sur la moyenne annuelle des concentrations quotidiennes relevées à 5 stations de suivi dans le Canada atlantique, 9 stations de suivi dans le sud du Québec, 12 stations de suivi dans le sud de l'Ontario, 5 stations de suivi dans les Prairies et nord de l'Ontario, et 3 stations de suivi en Colombie-Britannique. Au moins trois stations sont nécessaires pour établir une valeur de concentration valide pour une année. Aucune valeur n'est indiquée pour le Canada atlantique en 1999 et en 2000, ni pour la Colombie-Britannique de 1999 à 2002, puisqu'il n'y avait que deux stations qui avaient rapporté des concentrations. En ce qui concerne le sud de l'Ontario, aucune donnée n'était disponible pour 2011.
Source : Environnement et Changement climatique Canada (2016) Réseau national de surveillance de la pollution atmosphérique.

Concentrations ambiantes de composés organiques volatils aux stations de suivi

Le programme du Réseau national de surveillance de la pollution atmosphérique mesure les concentrations de polluants atmosphériques à des stations de suivi partout au Canada. Les Indicateurs canadiens de durabilité de l'environnement fournissent ces renseignements par l'entremise d'une carte interactive en ligne. Avec la carte interactive, il est possible d'obtenir des détails sur les concentrations de COV propre à chaque station de suivi.

Indicateurs connexes

Renseignements supplémentaires

Accéder au PDF (1,69 Mo)

Date de modification :