Les dix événements météorologiques les plus marquants de 2009 : évènement trois

Table des matières

3. Tornades meurtrières et destructrices en Ontario

Carte du Canada mettant en surbrillance les régions de l'Ontario qui ont connu des tornades meurtrières et destructrices

Photo des dommages causés par les tornades en Ontario. Photo : Ryan Pimiskern © Environnement Canada, 2009

Malgré l’absence d’une période prolongée de chaleur et d'humidité cet été, l’Ontario a été victime de tornades qui comptent parmi les plus meurtrières et les plus destructrices de son histoire. La saison des tornades a semblé s’éterniser, débutant le 25 avril pour prendre fin le 28 septembre. Les 29 tornades qui ont frappé l’Ontario en 2009 égalent le record annuel de 2006. En moyenne, la province subit onze tornades par année.

Le rapide passage d'un front froid intense lors de la plus chaude journée du printemps en avril a occasionné le déclenchement d’une série d’orages violents un peu partout dans le sud-ouest, le centre-sud et l’est de l’Ontario. L'aéroport international Pearson à Toronto a enregistré des rafales de 115 km/h, les plus fortes observées depuis janvier 1978. Partout dans la province, les bris d’arbres et de lignes électriques ont privé de courant 100 000 personnes. Cette grappe d’orages s’accompagnait de grêlons de la taille d’une bille près de Parry Sound, de trombes d’eau dans la rivière des Outaouais, ainsi que de vents rectilignes et de faibles tornades à Windsor et à Ottawa. À Windsor, le vent a arraché le toit d'un bâtiment syndical, parsemant la pelouse et l’escalier avant de débris et d’éclats de verre. Au Rockcliffe Flying Club d'Ottawa, des vents puissants ont endommagé 18 aéronefs. Ces deux tornades étaient d’intensité F0, avec des vents atteignant jusqu'à 110 km/h.

Le 25 juin, un puissant orage – accompagné d’une tornade F2, la plus forte à frapper la province en trois ans – a dévasté le sud-ouest de l’Ontario, causant des dommages de Leamington à Cambridge, et plus particulièrement dans le secteur de Tillsonburg-Delhi.

Ensuite, après 14 années sans décès, la saison des tornades en Ontario a malheureusement fait quatre victimes. Le 9 juillet a été la journée la plus tragique, lorsque des vents puissants digne d’une tornade- un phénomène inusité dans cette région - ont causé la mort de trois personnes dans le nord-ouest de l’Ontario. Peu après 21 h HAE, de violents orages ont fondu sur la région depuis l’est, et donné lieu à deux tornades distinctes dont la seconde a frappé de plein fouet un centre de pêche et de chasse au lac Seul, à une quinzaine de kilomètres au sud d’Ear Falls. La tornade a été jugée d’intensité F2, avec des vents ayant atteint une vélocité maximale de 180 à 240 km/h. La tornade a abattu ou déraciné plusieurs arbres de grande taille et secoué les bâtiments, dont les toits ont été littéralement harponnés par des deux-par-quatre. De puissants vents ont soulevé à deux mètres du sol deux chalets et un quai, pour les rejeter dans le lac et disséminer des débris loin sur la rive. Ironie du sort, les victimes étaient originaires du corridor des tornades de l'Oklahoma, théâtre de quelque 50 tornades par année, dont certaines comptent parmi les plus mortelles aux États-Unis.

L’autre décès est survenu deux semaines avant la fête du Travail, le 20 août, lors d’un épisode de temps violent hautement complexe. Peu après midi, un orage supercellulaire s’est formé juste au sud du lac Huron puis s’est déplacé vers le nord-est sur une distance remarquable de 200 kilomètres. Au départ des nuages, la chaleur et l'humidité qui survolaient l'Ontario se sont intensifiées. Un courant-jet de faible altitude qui traversait la région a amené encore plus d'humidité dans l'orage, et des vents de cisaillement ont contribué à la création de plusieurs vortex violents. Au même moment, une ligne de grain s'est formée au-dessus du sud du Michigan, puis a traversé en Ontario. Le système a généré des vents rectilignes de Windsor jusqu'au nord-est de Toronto, et des tornades destructrices à Vaughan et à Newmarket. Pendant que ces tornades semaient la dévastation juste au nord de Toronto, une autre série d’orages supercellulaires engendrait des tornades dans certaines portions du comté de Simcoe et dans les districts de Muskoka et de Parry Sound, à l’est de la baie Géorgienne et en direction nord, vers le lac Nipissing. Au total, la météo du 20 août a produit au moins 18 tornades (un record pour une seule journée au Canada), dont quatre d’intensité F0, dix d’intensité F1 et quatre d’intensité F2. C’était là le plus grand nombre de tornades F2 à frapper l’Ontario en un jour, depuis la journée du 31 mai 1985 dans la région de Barrie et le centre de l'Ontario. De Windsor à North Bay, les tornades ont frappé ça et là dans la province, frappant aléatoirement telle ou telle maison tout en épargnant la voisine. Les vents violents ont brisé des arbres en deux, soufflé des toits, aplati des automobiles, couché des clôtures, causé l’effondrement de bâtiments de ferme et engendré environ cent millions de dollars de dégâts. 

La première tornade du jour a touché terre à Durham dans le comté de Grey, causant la mort d’un garçon de onze ans qui quittait son camp de jour. Le même orage a poursuivi son trajet vers le nord-est, produisant une autre tornade près de Collingwood. Deux heures plus tard, des tornades se sont formées dans la ville de Vaughan, au nord de Toronto. Près de 600 maisons, principalement dans les collectivités de Maple et de Woodbridge, ont été endommagées. Trente-huit ont été démolies et déclarées dangereuses. Des lampadaires de rue ont été brisés comme des fétus et les vents ont soufflé aux quatre coins de la ville des débris d'arbres, de clôtures et de briques. Certaines maisons présentaient des trous béants, d’autres laissaient voir leurs poutres de toit exposées, alors que d'autres encore étaient demeurées intactes. À Toronto, il y a eu des observations non confirmées d’un nuage en entonnoir près de l'intersection achalandée des rues Yonge et Bloor – un événement rare. De fortes inondations ont touché les rives du lac, et au pire de la tempête, 69 000 clients d’Hydro One étaient privés d’électricité.

La dernière tornade confirmée de la saison, une tornade F1, est survenue le 28 septembre à Orono, juste au nord de Bowmanville, a arraché un toit de grange et soulevé de terre et dévasté la fondation de béton d’une autre grange.

Date de modification :