La Niña

La Niña (qui signifie la petite fille) désigne l'apparition d'eaux plus froides que la normale dans les parties est et centre de l'océan Pacifique. Parfois appelée El Viejo, anti-El Niño ou simplement « un phénomène froid », il s'agit de l'antithèse d'El Niño.

On croit que La Niña a lieu en raison d'augmentations de la puissance des tendances normales en matière de circulation des alizés. Dans des conditions normales, ces vents se déplacent vers l'ouest et transportent de l'eau de surface chaude en Indonésie et en Australie, ce qui permet à l'eau froide profonde de s'élever à la surface (remontée d'eau) le long de la côte sud-américaine. En raison de puissants vents de l'est qui poussent l'eau dans la partie ouest du Pacifique, et en raison de l'expansion thermique de l'eau, le niveau de la mer est habituellement de 50 cm plus élevé que dans la partie est du Pacifique. Pour des raisons qui ne sont pas encore entièrement comprises, ces vents sont renforcés périodiquement, ce qui augmente la remontée d'eau froide le long de la côte ouest de l'Amérique du Sud.

Conditions normales

Circulation atmosphérique et océanique durant un hiver normal (consultez le texte ci-dessous pour obtenir une description).

Coupe transversale dans la zone tropicale du Pacifique dans des conditions normales.

Dans des conditions normales, les vents de l'est (indiqués par des flèches blanches) transportent l'eau vers l'ouest le long de l'Équateur, où le rayonnement solaire contribue à l'élévation des températures de surface de la mer dans l'ouest du Pacifique et permet aux eaux plus froides de remonter le long de la côte de l'Amérique du Sud. L'eau chaude de la surface de la mer dans l'ouest du Pacifique réchauffe l'air qui se trouve au-dessus d'elle. Une cellule de circulation (indiquée par la boucle convective) s'établit au-dessus de la zone tropicale du Pacifique, ce qui cause une descente d'air froid au-dessus de la partie est de la zone tropicale du Pacifique et au-dessus de la côte ouest de l'Amérique du Sud. La haute pression qui a été créée au-dessus de la région entraîne des conditions plus sèches. 

Conditions relatives à La Niña

Conditions relatives à La Niña (consultez le texte ci-dessous pour obtenir une description).

Parfois, à la fin d'un cycle El Niño, on constate un retour à des conditions normales; souvent, par contre, des conditions connues sous le nom du cycle La Niña se manifestent. L'arrivée de La Niña peut être perçue comme un retour à des conditions « supérieures à la normale ». Une augmentation de la quantité d'eau plus froide vers la côte de l'Amérique du Sud cause une formation accrue de nuages profonds vers l'Asie du Sud-Est, ce qui entraîne des conditions plus humides que la normale au-dessus de l'Indonésie durant l'hiver dans l'hémisphère Nord.

Les changements dans la zone tropicale du Pacifique sont accompagnés par des changements relatifs à la circulation atmosphérique dans l'hémisphère Nord.  Les changements obtenus dans le courant-jet subtropical qui entre dans l'Amérique du Nord contribuent à de grands écarts en matière d'emplacement et de puissance des trajectoires de tempête. Les changements relatifs à la circulation atmosphérique entraînent des températures et des précipitations anormales au-dessus de l'Amérique du Nord, et ces conditions peuvent se prolonger sur plusieurs mois.  Au Canada, parmi les anomalies climatiques qui sont observées durant les mois d'hiver, on retrouve des précipitations supérieures à la moyenne en Colombie-Britannique, des températures plus froides que la normale dans les Prairies et des précipitations supérieures à la moyenne en Ontario et au Québec. De leur côté, les États-Unis peuvent faire l'objet de conditions plus sèches dans la région ouest du Pacifique et dans le sud-est du pays.

Faits en bref

  • Le terme « La Niña » signifie « la fille » en espagnol, et ce phénomène est parfois appelé « El Viejo » (le vieil homme). Il est caractérisé par des températures océaniques anormalement froides dans le Pacifique équatorial. En comparaison, El Niño est caractérisé par des températures océaniques anormalement chaudes dans le Pacifique équatorial.
  • La Niña est un phénomène naturel dans le système climatique qui est observé depuis des siècles. Des observations détaillées à partir de navires ont mené à une tenue de dossiers systématique déterminante au cours de la première moitié du XXe siècle.
  • La Niña a lieu environ tous les trois à cinq ans, et le phénomène s'étend habituellement sur un an à deux ans.
  • Les anomalies mondiales relatives au climat de La Niña sont moins prononcées, et dans certaines régions, elles tendent à représenter l'opposé des anomalies liées à El Niño. Cela dit, les effets de La Niña ne sont pas toujours contraires à ceux d'El Niño.
  • Après l'occurrence d'un phénomène El Niño, le climat ne connaît pas toujours un revirement vers une phase de La Niña. Seuls 17 phénomènes La Niña modérés à puissants ont eu lieu, comparativement à 25 phénomènes El Niño modérés à puissants au cours du XXe siècle.
  • On croit que le refroidissement du Pacifique équatorial par La Niña tend à favoriser la formation d'ouragans dans l'ouest de l'Atlantique. En revanche, les conditions d'El Niño tendent à éliminer le risque de formation de tempêtes tropicales et d'ouragans dans l'Atlantique, mais elles augmentent le nombre de tempêtes tropicales au-dessus des parties est et centre de l'océan Pacifique.
  • La Niña entraîne habituellement des hivers plus froids du côté ouest du Canada et en Alaska et des conditions météorologiques plus sèches et plus chaudes dans le sud-est des États-Unis.
Date de modification :