Cette page Web a été archivée dans le Web

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Les nouvelles régions de prévision météorologique à Terre-Neuve-et-Labrador améliorent la sécurité des voyageurs

le 8 décembre 2011 - Habiter à Terre-Neuve-et-Labrador signifie être exposé à l'un des climats les plus rigoureux et les plus instables du pays. En hiver, les températures peuvent varier de façon importante, l'air froid de l'Arctique faisant souvent place à l'air maritime plus chaud issu de tempêtes passagères. De ce fait, un accès facile à des renseignements précis et opportuns sur les prévisions et les avertissements est particulièrement important. Environnement Canada est chargé de préparer et d'émettre des prévisions et des avertissements météorologiques afin que les résidents et les voyageurs puissent prendre des décisions éclairées fondées sur les meilleurs renseignements météorologiques possible.

À compter du 13 décembre, les Terre-Neuviens-et-Labradoriens constateront plusieurs améliorations apportées à leurs régions de prévision destinées au grand public. Ces améliorations leur permettront de mieux utiliser les renseignements météorologiques d'Environnement Canada. La province sera désormais desservie par 36 régions de prévision, soit 28 régions de plus. L'utilisation d'un nombre plus important de régions de prévision permettra aux météorologues de mieux adapter les prévisions et les avertissements météorologiques relatifs à des endroits précis.

 « Nous voulons veiller à ce que nos services et produits météorologiques soient adaptés aux situations changeantes et aux besoins des citoyens », explique Dale Foote, gestionnaire de projet qui a dirigé la création des nouvelles régions de prévision. « Ces dernières années, nous avons observé de grands changements à Terre-Neuve-et-Labrador, comme l'achèvement de la Route translabradorienne. Il a fallu modifier les régions de prévision afin d'offrir un meilleur service aux voyageurs. »

Grâce au développement des régions existantes et à l'ajout de deux nouvelles régions de prévision, les voyageurs pourront désormais avoir accès aux prévisions pour l'ensemble de la route. La partie de la route située entre les Chutes Churchill et la région supérieure du lac Melville relèvera d'une nouvelle région de prévision appelée vallée du fleuve Churchill. La partie située entre Cartwright Junction et la région supérieure du lac Melville sera couverte par la nouvelle région de prévision appelée rivière Eagle.

De plus, les trois régions côtières de Terre-Neuve-et-Labrador déjà existantes ont été divisées en sept régions qui sont plus étroitement associées à des noms de collectivités. La province de Terre-Neuve-et-Labrador sera maintenant desservie par 12 zones de prévision en tout au lieu de six. Enfin, certaines des régions existantes ont été renommées afin de préciser la zone faisant l'objet de prévisions ou pour refléter de façon plus directe les termes couramment utilisés par les Terre-Neuviens-et-Labradoriens.

Cette série d'améliorations fait suite aux changements importants effectués dix ans auparavant, lorsque le nombre de régions de prévision à Terre-Neuve-et-Labrador a augmenté pour passer de sept à 22 régions afin de mieux cibler les prévisions et les avertissements et pour apporter des éclaircissements sur les renseignements météorologiques à l'intention des utilisateurs.

« Ces dernières années, la rétroaction des clients et l'expérience des prévisionnistes ont révélé que d'autres changements seraient utiles dans certaines parties des zones de prévision destinées au grand public de Terre-Neuve-et-Labrador », affirme Dale Foote. « En conséquence, nous avons divisé la région de prévision de la presqu'île Avalon, moitié sud, en raison de la variation des précipitations qui se produit souvent entre le cap Race et Arnold's Cove. De plus, nous avons élargi la région de prévision de St. John's et les environs afin de tenir compte de l'accroissement de la population dans les régions avoisinantes. »

Dans le sud-ouest de Terre-Neuve, les régions de prévision ont été modifiées pour mieux définir la zone touchée par le phénomène des vents Wreckhouse et pour mieux décrire les conditions météorologiques dans la zone de Port aux Basques, p. ex. les bourrasques de neige localisées qui s'engouffrent dans le détroit de Cabot.

Ces changements sont en train d'être mis en œuvre après une évaluation approfondie qui a pris en compte un certain nombre de facteurs, notamment la climatologie, la géographie, les effets météorologiques locaux, les conventions de dénomination locales et les commentaires du public. « En fait, le nom de la vallée du fleuve Churchill a été choisi à partir d'une liste de noms proposés par les élèves d'une école secondaire à Happy Valley-Goose Bay », précise Dale Foote.

Date de modification :