Restauration de l’esturgeon jaune dans le secteur inférieur de la rivière Saint-François dans le Centre-du-Québec projet 2014 à 2015

[PDF; 298 Ko]

Avec l’appui du Fonds autochtone pour les espèces en péril (FAEP) du gouvernement du Canada (volet des espèces en péril), le Conseil des Abénakis Odanak (CAO) a mené sur une période d’un an, en 2014-2015, un projet pour évaluer l’abondance de la population du dard de sable dans la rivière Saint-François, un affluent du fleuve Saint-Laurent.

Pourquoi ce projet est-il essentiel?

Le fleuve Saint-Laurent et ses nombreux affluents au Québec fournissent des habitats marins et d’eau douce précieux pour de nombreuses espèces aquatiques. Le dard de sable (Ammocrypta pellucida, Menacée) qui figure sur la liste de la Loi sur les espèces en péril et l’esturgeon jaune, populations des Grands Lacs et du haut Saint-Laurent  (Acipenser fulvescens, Menacée) qui a fait l’objet d’une évaluation de la part du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada , en font partie. Bon nombre de ces espèces sont menacées par le déclin continu de la qualité de ces habitats aquatiques, causé par les activités humaines le long de la voie navigable du Saint-Laurent (p. ex. les activités agricoles et industrielles). L’esturgeon jaune a une grande importance culturelle pour la Première Nation des Abénakis et le fait d’évaluer le succès de sa reproduction permettra de circonscrire les menaces futures qui pèsent sur cette espèce.

Ce qui a été fait

L’abondance de la population du dard de sable a été étudiée au moyen d’un ensemble varié de techniques d’échantillonnage, notamment l’utilisation d’un filet traînant dans certaines sections de la rivière Saint-François. En conjuguant ces données à des données recueillies dans les projets antérieurs, on a évalué la disponibilité d’un habitat convenable pour le dard de sable, et ces renseignements seront utilisés pour mieux circonscrire dans l’avenir les habitats essentiels de cette espèce. On a également étudié la reproduction de l’esturgeon jaune en surveillant certaines variables biologiques du poisson au moyen de filets maillants et de filets dérivants, dans le but d’estimer le nombre d’œufs de poisson déposés et de larves produites. De plus, on a mesuré le débit de la rivière comme première étape dans l’amélioration de la gestion de l’eau pour réduire les répercussions futures sur les deux espèces. Le CAO a eu recours aux médias sociaux pour faire le point auprès de la population sur des activités de projet et un article a été publié dans le journal communautaire de la Première Nation.

Réalisations dans le cadre de ce projet

Trois person fait le peche
Photo: Les gens pêchent © Bureau environnement et terre d'Odanak

Importance de ce projet

Les renseignements recueillis par le CAO contribueront à la surveillance et à la protection du poisson dans le bassin versant du haut Saint-Laurent, en particulier le dard de sable et l’esturgeon jaune.

Investissement : 2014 à 2015
Investissement : 2014 à 2015Total des fonds
Fonds du FAEP :60 000 $
Investissement recueilli auprès de partenaires :27 200 $
Total:87 200 $


Fonds autochtone pour les espèces en péril - Volet des espèces en péril
Courriel: ec.faep-afsar.ec@canada.ca

Date de modification :