Foire aux questions : Baguage des oiseaux


Question : Pourquoi devrais-je rapporter les oiseaux bagués?

Réponse : Le succès du programme de baguage d’oiseaux dépend des enregistrements de bagues provenant du public. Les données des bagues récupérées sont essentielles pour beaucoup de projets de conservation. Les bagues identifient les individus d’une espèce afin que l’on puisse mieux comprendre leurs mouvements qui incluent la fidélité aux sites de reproduction, leur migration et les aires d’hivernage. Ainsi, les données sont utilisées pour mesurer la productivité, les taux de survie et la dynamique d’une espèce entant que population. Cela procure de l’information importante pour la gestion des populations d’oiseaux dans un contexte de chasse, d’espèces menacées et de détermination du statut des espèces. En enregistrant les bagues, vous contribuez directement à ces efforts de conservation.


Question : Combien d’oiseaux sont bagués par année?

Photo de Pluvier neigeux
Photo: © Jason Crotty, 2015.
Pluvier neigeux

Réponse : En moyenne 1,2 million d’oiseaux sont bagués dans l’ensemble du Canada et des États-Unis par année. L’oiseau le plus bagué au Canada est le canard colvert (Anas platyrhynchos) avec à peuprès 2 millions d’individus bagués depuis le début du programme au début des années 1900. Il est suivi de la Bernache du Canada (Branta Canadensis) qui en est à 800 000 individus bagués. Dans tout l’Amérique du Nord, plus de 6 millions de colverts et environ 3 millions de bernaches ont été bagués. De ceux-ci, 1 million de colverts et 1 million de bernaches ont été récupérés.


Question : Pourquoi est-ce que certains oiseaux ont aussi un collier (ou d'autres marqueurs)?

Réponse : Les chercheurs qui étudient les oiseaux peuvent aussi marquer les oiseaux avec des marqueurs supplémentaires afin d'identifier les oiseaux individuellement sur le terrain sans avoir besoin à les recapturer. Les diverses combinaisons de couleurs et de codes alphanumériques peuvent être lues à distance au moyen de jumelles ou d'un télescope d'observation. Les différents types de marqueurs sont utilisés selon le type d'oiseau, son comportement et les renseignements nécessaires.

Photo de la Bernache du Canada, le cygne trompette, le Bécasseau maubèche et Huîtrier
Photo : © Jim Murray, Dave J. Brown, Edson Endrigo, et Monte Stinnett, 2015
Canada Goose, le cygne trompette, le Bécasseau maubèche et Huîtrier.

Les colliers sont souvent utilisés pour marquer les oies et cygnes. Ils sont assez grands pour être facilement lus à distance. Étant donné que les oies se rassemblent sur les aires d'hivernage, il est possible d'observer de nombreuses couleurs dans une zone.

Les marqueurs alaires sont souvent utilisés pour marquer les vautours, les aigles, les cygnes, les corbeaux, les corneilles et les hérons. Ils sont généralement visibles lorsque les oiseaux sont en vol ou perchés.

Les banderoles de couleur aux pattes sont souvent utilisées pour marquer les oiseaux de rivage. Ils dépassent de la patte et ont souvent un code pouvant être lu à distance au moyen de jumelles ou d'un télescope d'observation. Comme les pattes des oiseaux de rivage sont souvent submergées, les banderoles sont placées sur la partie supérieure de la patte.

Des bagues aux pattes de différentes couleurs peuvent aussi être utilisées pour tous les types d'oiseaux afin d'identifier les individus et de déterminer s'ils sont liés à un emplacement précis, à un âge ou à un projet spécial.

Les enregistreurs de données, les transmetteurs et les autres marqueurs électroniques enregistrent des renseignements propres à l'emplacement qui peuvent être téléchargés ou transmis directement au chercheur. Ces technologies aident à fournir des renseignements précis sur les déplacements et les habitudes de migration des oiseaux individuels et permettent d'accroître très rapidement notre compréhension des déplacements des oiseaux à l'échelle mondiale.


Question : Est-ce que les colliers (ou d'autres marqueurs) blessent ou gênent l'oiseau?

Photo de Hirondelles noires
Photo : © Rick Ruppenthal, 2015.
Hirondelles noires

Réponse : Dans le cadre de leurs travaux pour étudier et marquer les oiseaux, les chercheurs doivent démontrer que les objectifs et les méthodes de leur projet sont justifiés. Ils peuvent seulement marquer les oiseaux une fois que leur proposition de recherche scientifique a été approuvée et qu'un permis a été délivré par le Bureau de baguage d'oiseaux. Tous les projets comprenant des marqueurs autres que des bagues colorées doivent répondre aux normes éthiques et scientifiques canadiennes et être approuvés par un comité de protection des animaux. Lorsqu'ils placent tout type de marqueur sur les oiseaux, les chercheurs doivent respecter des protocoles rigoureux qui ont été mis à l'essai et révisés au fil des ans afin de réduire toute gêne ou tout danger potentiel pour les oiseaux.


Question : Jusqu'où est-ce que les oiseaux migrent?

Réponse : Beaucoup d'oiseaux canadiens migrent vers le sud des États-Unis pour l'hiver, tandis que certains se rendent jusqu'en Amérique centrale et en Amérique du Sud ou encore traversent l'océan pour se rendre en Russie, en Europe, en Asie ou en Afrique. Pour des renseignements précis sur les espèces et des cartes des routes migratoires, veuillez consulter l'Atlas des oiseaux bagués ou repris au Canada.


Question : Combien de temps peut vivre un oiseau? Quel est l’oiseau le plus vieux à avoir été bagué?

Réponse : Le programme nord-américain de baguage d’oiseaux fait le suivi et publie les enregistrements de longévité pour chaque espèce d’oiseau provenant de l’Amérique du Nord. Vous pouvez trouver cette liste sur le site web (en anglais seulement) de l’USGS Bird Banding Laboratory. Par exemple, le record pour le plus vieu colibri à gorge rubis (Archilochus colubris) est 9 ans, le pic mineur (Picoides pubescens) est 11 ans et 11 mois, le merde l’Amérique (Turdus migratorius) est 13 ans et 11 mois, le canard colvert est 27 ans et 7 mois, le grand-duc d’Amérique (Bubo virginianus) est 28 ans et la tourterelle triste (Zenaida macroura) est 30 ans et 4 mois!


Question : Comment puis-je obtenir un permis de baguage d'oiseaux à l'extérieur de l'Amérique du Nord?

Réponse : Le Bureau de baguage d'oiseaux peut émettre des lettres d'entente aux canadiens leur permettant d'utiliser des bagues fédérales nord-américaines sur les oiseaux migrateurs nord-américains se trouvant à l'extérieur de l'Amérique du Nord. Les demandeurs doivent avoir obtenu toutes les approbations et tous les permis exigés par le pays hôte. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec le Bureau de baguage d'oiseaux et le pays hôte.


Date de modification :