Aidez le gouvernement du Canada à organiser son site Web!

Remplissez un questionnaire anonyme de 5 minutes. Commencez maintenant.

Titre d'article
Date

Établir un lien entre les changements climatiques et les polluants organiques persistants dans la faune arctique

2011-05-18

Des chasseurs inuits dépècent un ours récemment chassé (en conformité avec le quota annuel de 35 ours pour la communauté), et des scientifiques se préparent à récolter des tissus et d’autres échantillons sur le spécimen | Photo : Robert LetcherLa participation du Canada à la quatrième Année polaire internationale a permis d'établir une coopération sans précédent à l'échelle nationale et internationale. Le programme du gouvernement canadien pour l’Année polaire internationale 2007-2008 a reconnu que, pour faire actuellement de la recherche dans l’Arctique, il est important que les scientifiques collaborent étroitement avec les résidents canadiens du Nord qui connaissent et qui comprennent le territoire, et qui peuvent être héritiers d’un savoir traditionnel enrichi au fil des générations. Les projets canadiens dans le cadre de l'Année polaire internationale ont permis de collaborer comme jamais avec les peuples autochtones et les communautés, les gouvernements et les organisations du Nord.

Robert Letcher, Ph. D., et le Ian Stirling, Ph. D., étaient les deux chercheurs principaux pour un projet canadien dans le cadre de l'Année polaire internationale, « Écosystèmes polaires en transition : Une étude de cas interdisciplinaire sur les répercussions des changements climatiques sur les tendances temporelles de l’accumulation des contaminants, l’écologie de la recherche de nourriture et l’incidence de l’activité humaine sur les ours polaires (Ursus maritimus) » dirigé par Elizabeth Peacock, Ph. D., du gouvernement du Nunavut. Les collaborateurs ont mis en commun des connaissances inuites et scientifiques sur les modifications de l'écologie de l'ours blanc, ultime prédateur marin de l’Arctique. Le projet a étudié l’écologie de recherche de nourriture de l’ours blanc dans des populations sélectionnées et a enregistré le savoir inuit sur le sujet dans une des populations. L'étude portait sur la manière dont l'accumulation des contaminants dans une population avait changé avec la hausse des températures.

Dans le cadre de cette étude de grande étendue, Robert Letcher a mené une étude qui a directement associé deux problèmes environnementaux planétaires : les changements climatiques et la contamination de la faune par des polluants organiques persistants. L'objectif de ce projet était d'analyser divers contaminants chimiques présents dans les ours blancs et d'établir un rapport entre les concentrations de ces contaminants et les variations des régimes alimentaires des ours causées par les changements survenus dans la glace de mer au cours des dernières décennies.

Réalisations d'Environnement Canada dans le cadre de l'Année polaire internationale (rapport final)

Personne-ressource : Robert Letcher, 613-998-6696, Direction des sciences de la faune et du paysage