Foire aux questions - Breeding Bird Survey (BBS)

Questions au sujet des règles du BBS et l'entrée de données

Questions sur le parcours BBS

Questions analytiques du BBS


Questions au sujet des règles du BBS et l'entrée de données

Question : Pourquoi les observateurs doivent-ils retourner les itinéraires au bureau du BBS chaque année pour ensuite les recevoir de nouveau l'année suivante?

Réponse : Le bureau du BBS garde deux fichiers d'itinéraires pour chaque parcours au Canada. Un fichier contient l'itinéraire actuel et les descriptions des arrêts, qui sont envoyés à l'observateur chaque année. L'autre fichier contient une copie de ceux-ci ainsi que d'anciens itinéraires et descriptions qui ont été modifiés. Bien que nous travaillions à afficher tous les itinéraires en ligne pour que les observateurs puissent les télécharger, nous demandons aux observateurs de retourner les itinéraires chaque année au cas où le parcours serait affecté à un autre observateur durant l'année et où nous devrions les lui envoyer; et pour que nous puissions noter tout changement à votre itinéraire ou aux descriptions d'arrêt et en faire des copies pour le fichier historique. Quand les observateurs ne retournent pas leurs itinéraires, nous devons leur envoyer des copies tirées de fichiers historiques l'année suivante, et nous courons le risque de fournir des informations périmées.


Question : Les observateurs doivent-ils retourner la page couverture (de garde) qui vient avec les formulaires de données numérisables?

Réponse : Oui, SVP! Cette page contient des renseignements à entrer dans la base de données du BBS. Même si certains de ces renseignements figurent ailleurs sur les formulaires, nous ne pouvons les passer dans le numériseur sans la page couverture. Nous devons alors entrer les données à la main, et ce processus prend beaucoup de temps. Au fait, nous demandons que vous retourniez tout le matériel de votre trousse BBS. Cela nous aide à réduire le gaspillage ainsi que les coûts de classement et d'impression.


Question : Pourquoi les espèces qui figurent sur les formulaires numérisables ne sont-elles pas classées en ordre alphabétique?

Réponse : Nous utilisons l'ordre de l'American Ornithologists' Union, car il s'agit d'un ordre taxinomique. La plupart des guides ornithologiques classent les oiseaux par ordre taxinomique afin que les oiseaux d'espèce apparentée soient regroupés. Ainsi, les espèces voisines sont regroupées, car elles se ressemblent. Lorsqu'on veut identifier un oiseau, il vaut mieux feuilleter rapidement le guide pour voir s'il y a un oiseau qui correspond à la description. Si les guides de terrain employaient un ordre alphabétique, l'identification serait beaucoup plus difficile. Et puisque la plupart des guides de terrain utilisent la méthode de classement taxinomique, il nous semblait logique d'adopter la même méthode.


Question : Peut-on ajouter de nouvelles espèces à la liste qui figure sur mon formulaire de données?

Réponse : Chaque année, le United States Geological Survey utilise un algorithme qui recense les 65 premières espèces pour chaque parcours et les imprime sur le formulaire selon l'abondance, le nombre d'arrêts observés et la date à laquelle elles ont été observées. S'il y a moins de 65 espèces qui apparaissent sur le parcours, elles figureront toutes sur la liste. S'il y a plus de 65 espèces, toute nouvelle espèce doit surclassée une espèce déjà sur le formulaire avant qu'elle soit ajoutée sur ce dernier. De cette façon, vous n'aurez probablement pas à ajouter vous-même d'espèce à la liste. Toutefois, étant donné la nature des oiseaux (c.-à-d. qu'ils sont rarement immobiles!), il est impossible de concevoir une liste qui convient parfaitement chaque année. Nous laissons donc des espaces en blanc pour que vous puissiez ajouter le nom d'une espèce qui ne figure pas sur la liste.


Question : Pourquoi faut-il que j'utilise des chiffres arabes pour remplir ma feuille de données?

Réponse : Nous envoyons les feuilles de données aux É.-U. pour les faire numériser si l'observateur ne les a pas entrées en ligne (cette dernière étant la meilleure option, puisque l'observateur est le seul qui connait bien ses observations). Les numériseurs ne reconnaissent que les chiffres arabes. Si le numériseur ne peut pas lire les feuilles de terrain, elles sont renvoyées au bureau du BBS pour que les données soient entrées à la main. Les chiffres arabes jouent un rôle important dans ce processus, car le chiffre romain « II » peut porter à confusion; il peut arriver d'observer un grand nombre d'espèces à un arrêt et le bureau du BBS ne veut pas avoir à deviner si ce chiffre désigne deux ou onze.


Question : Je ne peux pas accéder au site d'entrée de données du United States Geological Survey (USGS). Qu'est-ce que je fais?

Réponse : L'entrée de données se fait à la page BBS du USGS (en anglais seulement). Pour naviguer à la section d'entrée de données, cliquez sur « Data Entry » dans la partie inférieure du centre de la page. Pour avoir accès à l'entrée de données et au portail de vérification des données, il faut désactiver le blocage des fenêtres éclair de façon à les laisser s'afficher. Cliquez ensuite sur « Data Entry and Review Portal v.3.0 ».

Vous verrez ensuite la consigne « Please login with… » suivie de deux champs vides. Entrez votre nom d'utilisateur (les trois premières lettres de votre nom de famille suivies de 3 chiffres; PAS la lettre O) et votre mot de passe, que vous avez obtenus du bureau du BBS des É.-U. Cliquez ensuite sur « Login » afin d'accéder à votre page BBS personnelle, qui vous permettra d'entrer et de vérifier votre information personnelle et vos données de parcours. Si vous avez oublié votre mot de passe ou si vous n'en avez jamais obtenu, consultez le FAQ au sujet de mot de passe pour le site d'entrée de données. Ces étapes devraient régler tout problème d'accès, mais sinon, veuillez contacter le bureau national du BBS à BBS@ec.gc.ca.


Question : Je n'ai jamais reçu de mot de passe pour le site d'entrée de données. Qu'est-ce que je fais?

Réponse : Tout participant au BBS devrait avoir reçu un mot de passe pour accéder au site d'entrée de données du USGS (en anglais seulement). Si vous avez oublié votre mot de passe ou n'en avez jamais reçu, cliquez sur le lien « Forgot your password? » sur la page de connexion. Ce lien vous emmène à une page où vous devez ensuite entrer votre numéro d'observateur et l'adresse courriel que vous avez fournie au BBS. Le bureau vous transmettra un nouveau mot de passe temporaire. En raison des caractères spéciaux qui y figurent, il est préférable de copier ce mot de passe et de le coller ensuite dans le champ réservé à cet effet dans la page de connexion. Une fois la connexion établie, vous serez emmené sur une nouvelle page où l'on vous demandera de remplacer le mot de passe temporaire par un nouveau. Veuillez créer un nouveau mot de passe en suivant les directives.


Question : Quand j'entre les données en ligne, le site ne me laisse pas entrer le terme « paruline non identifiée » comme nouvelle espèce. Pourquoi?

Réponse : En règle générale, on ne peut pas entrer le terme « non identifié » pour une espèce ou un groupe d'espèces, mais il y existe des exceptions. On réserve le terme « non identifié » pour les cas rares où le chevauchement entre espèces ou sous-espèces étroitement apparentées fait en sorte qu'il est presque impossible de distinguer deux oiseaux d'après leur chant. Un exemple d'une situation exceptionnelle serait où il y aurait chevauchement entre la Paruline à croupion jaune de « Myrtle » et celle d'« Audubon ». La base de données du BBS vous permet de les entrer sous le nom de « Myrtle », « Audubon » (si vous les avez vus) ou « croupions jaunes non identifiés » (si vous les avez entendus). Le même principe s'applique dans le cas des différentes sous-espèces de « Junco » ou de Pics flamboyants.

Dans tous ces cas, les données « agrégées » des formulaires sont utilisées lors de l'analyse. Les « Myrtle », les « Audubon » et les « croupions jaunes non identifiés » peuvent tous être regroupés à des fins d'analyse. Toutefois, il n'est pas possible d'entrer le terme « paruline non identifié ». On a présenté un argument solide pour le « pic N.I. », et le terme « goéland N.I. » est un cas assez particulier. Mais pour le BBS, le terme « non identifié » ne devrait pas s'appliquer aux espèces générales telles que paruline ou canard, etc. Il est regrettable de dénombrer un oiseau que vous ne pouvez pas entrer dans la base de données, et nous partageons vos frustrations, mais nous espérons que cette justification vous convient.


Question : J'ai déjà vérifié attentivement mes données. Pourquoi le bureau du BBS m'envoie-t-il un courriel me demandant de les vérifier de nouveau?

Réponse : Ces courriels sont générés automatiquement dès que vous appuyez sur le bouton « Submit ». Ils sont acheminés pour deux raisons : 1) pour que l'observateur sache que ses données ont été transmises, et 2) pour permettre à l'observateur de bien vérifier ses données s'il n'a pas eu la chance de le faire auparavant. Si vous êtes certain d'avoir bien entré vos données et qu'il n'y a pas d'erreurs, envoyez nous un courriel à BBS@ec.gc.ca pour confirmer que votre parcours ne contient aucune erreur.


Question : Je pense que je n'entends plus aussi bien qu'auparavant. Qu'est-ce que je dois faire?

Réponse : En vieillissant, bon nombre d'entre nous perdent la capacité d'entendre les hautes fréquences. Nous demandons aux observateurs dont l'ouïe a beaucoup perdu de son acuité, qui se rendent comptent qu'ils ne peuvent plus entendre des espèces qu'ils pouvaient entendre par le passé, de communiquer avec le bureau national (BBS@ec.gc.ca) pour voir si le moment ne serait pas venu d'envisager de cesser de faire leur parcours. Ceux dont la perte auditive est moins importante doivent se servir de leur jugement ou communiquer avec le bureau national pour plus de renseignements. Si vous décidez de prendre votre retraite, ce n'est pas nécessairement la fin de votre carrière au Relevé. Nous vous encourageons de tout cœur à rester associé à votre parcours, mais comme assistant. De cette façon, vous pourrez veiller à ce que le nouvel observateur fasse ses arrêts exactement aux mêmes endroits que vous, et vous pourrez encore ressentir l'excitation que procure une matinée passée à effectuer un parcours du BBS. Conserver les mêmes arrêts, année après année, est une des meilleures manières d'assurer la robustesse de l'ensemble de données de votre parcours.


Questions sur le parcours BBS

Question : Comment les parcours sont-ils conçus? Pourquoi ne puis-je pas en concevoir un nouveau?

Réponse : Les parcours du Relevé des oiseaux nicheurs sont normalisés de façon à ce que les données qui en résultent soient non biaisées et conviennent à une analyse statistique. Voici son fonctionnement : à l'intérieur d'une province ou d'un territoire, nous tentons de placer un parcours par aire quadrilatère, pourvu que les chemins avoisinants soient accessibles. Une fois qu'un parcours est affecté à un observateur, nous pouvons créer un second parcours, jusqu'à un maximum de quatre par quadrilatère (cela peut expliquer pourquoi vous ne pouvez pas créer un autre parcours dans votre quadrilatère). Pour choisir un emplacement précis, nous choisissons aléatoirement un point et une direction de parcours à l'intérieur du quadrilatère. À partir de ce point aléatoire, nous nous dirigeons vers le chemin le plus près (normalement une route secondaire publique). Nous nous dirigeons ensuite vers le carrefour ou vers un autre point de repère le plus proche, le cas échéant, qui devient ensuite le point de départ. Le parcours suit le plus possible ce chemin dans la direction aléatoire choisie. Il peut emprunter d'autres chemins si ceux-ci permettent de respecter la direction aléatoire. Cette méthode est privilégiée afin qu'on ne choisisse pas des parcours où l'on pense rencontrer plus d'oiseaux, ce qui pourrait influencer les données.


Question : Il y a une section de mon parcours où je ne me sens pas en sécurité à cause de la circulation et où le bruit m'empêche d'entendre et de compter les oiseaux. Qu'est-ce que je fais?

Réponse : La circulation est un problème croissant sur les parcours du BBS. Il est fort probable que nous devions changer ce parcours pour préserver la sécurité des observateurs. Toutefois, avant de prendre une décision finale, il faudra clarifier certaines choses. Une des forces du BBS est le fait que les données sont saisies aux mêmes endroits sur de nombreuses années. Les données sont plus justes lorsqu'on peut les saisir au même endroit pendant une longue période de temps. Nous devons donc réfléchir longuement avant de modifier un parcours. On ne peut le changer que lorsque cela est vraiment nécessaire. Il est très difficile de décider du moment où il ne vaut plus la peine d'effectuer un certain parcours en raison du bruit. Jusqu'à présent, nous avons encouragé les gens à continuer d'effectuer leur parcours le plus longtemps possible sauf dans les cas où ils sentent que le chemin n'est pas sécuritaire. Lorsque des problèmes de bruit ou de circulation surviennent, il y a une série de mesures à prendre pour les résoudre :

  1. Nous demandons d'abord si les conditions ne seraient pas meilleures un autre jour de la semaine, par exemple un dimanche, où la circulation est généralement plus tranquille. Même s'il y a moins de circulation, le problème du manque d'espace pour garer sa voiture pourrait tout de même se produire. Dans ce cas, procédez à la mesure 2.
  2. Si vous croyez qu'il y a des arrêts qui sont dangereux ou bruyants pendant des périodes limitées (p. ex., lors de travaux de construction), n'hésitez pas à les sauter (ou les ajuster de 0,16 km/ 0,1 mille) et documentez les arrêts que vous avez sautés ou ajustés. Cela n'aura pas d'incidence majeure sur vos données.
  3. Si un parcours doit être modifié, nous examinons d'abord la possibilité d'en changer six arrêts ou moins. Ainsi, il est possible de résoudre le problème tout en conservant l'identité du parcours. Si vous pensez qu'il y a moins de 6 arrêts qui sont toujours dangereux ou bruyants, veuillez les sauter et documenter ceux que vous avez sautés et les ajouter à la fin du parcours de façon à maintenir un total de 50 arrêts. Veuillez vous assurer de mettre à jour les descriptions des arrêts en fonction des nouveaux arrêts pour que le changement soit bien documenté au bureau du BBS.
  4. Si vous sentez qu'il y a plus de 6 arrêts qui sont toujours dangereux ou bruyants, veuillez contacter le bureau du BBS. Si les changements cumulatifs du parcours touchent plus de 6 arrêts, nous devrons abandonner ce parcours. Le parcours modifié devient alors un nouveau parcours avec un nouveau nom et un nouveau numéro, si bien que les données du nouveau parcours ne correspondent plus à celles de l'ancien. Lorsque nous modifions un parcours, nous nous efforçons d'en préserver la nature aléatoire. Les parcours du BBS sont établis en fonction du choix aléatoire des points de départ et des directions (voir FAQ - Conception des parcours BBS). Bien qu'il soit tentant de modifier un parcours dans le but d'explorer un habitat plus intéressant, nous devons veiller à ce que tout changement (que ce soit pour six arrêts ou plus) respecte le plus possible ces choix aléatoires.

Nous vous encourageons à vous en tenir au parcours original jusqu'à ce que vous sentiez que les conditions ne sont pas sécuritaires. Nous nous fions aux observateurs pour faire état des conditions du terrain. N'hésitez donc pas à nous faire part de vos préoccupations en contactant le bureau du BBS.


Question : Je ne peux commencer mon parcours au point de départ officiel à cause d'une inondation, d'une barricade, d'un arbre tombé, etc. Qu'est-ce que je fais?

Réponse : Il est toujours préférable de faire la reconnaissance des lieux avant d'effectuer un parcours pour éviter les mauvaises surprises, telles que les fermetures de routes ou les obstacles. Toutefois, si vous n'avez pas eu la chance d'en faire la reconnaissance et vous découvrez, le jour même, que vous ne pouvez pas commencer au point de départ officiel, commencez votre parcours au premier arrêt où vous pouvez vous rendre et saisissez les données à cet endroit. Par exemple, si le chemin est temporairement inaccessible de l'arrêt 1 à 4, commencez votre parcours à l'arrêt 5, à l'heure approximative que vous vous y trouveriez si vous aviez commencé du début, à l'heure officielle de départ. Saisissez ensuite les données de l'arrêt 5 jusqu'à la fin du parcours. Veuillez prendre note des obstacles, et jugez s'ils sont temporaires ou permanents.

Si vous pensez que les changements sont permanents, le parcours devra être ajusté. Veuillez en discuter avec le bureau national du BBS. Si un changement permanent concerne plus de 6 arrêts, nous devrons alors envisager la possibilité de remplacer l'ancien parcours par le parcours modifié et de lui attribuer un nouveau nom et un nouveau numéro.


Question : J'aime bien effectuer ce parcours, mais j'habite près du point d'arrivée et je dois me rendre jusqu'au point de départ en voiture. Est-ce que je peux effectuer le parcours dans le sens contraire?

Réponse : Nous comprenons que cette option serait idéale pour certains, sauf que nous ne pouvons pas changer la direction des parcours. Les parcours du BBS sont conçus selon un point de départ (déplacé jusqu'au point le plus près d'une route accessible) et une direction aléatoire. Cela constitue un aspect important du concept statistique du BBS et permet de respecter le caractère impartial des données grâce à l'échantillonnage aléatoire des habitats dans un lieu donné. La seule fois que nous pouvons justifier le changement des arrêts d'un parcours est lorsque les conditions routières dangereuses ne permettent pas à une voiture de se garer en sécurité, lorsque le bruit intense de la circulation empêche de distinguer le chant des oiseaux (voir FAQ - Des problèmes de bruit ou de circulation) ou lorsque le chemin est barré (voir FAQ - Fermetures de parcours ou les obstacles). Certains observateurs se rendent à proximité du point de départ la veille. Comme vous le savez peut-être, les observateurs peuvent récupérer une partie des frais de camping ou d'hôtel s'ils demandent un reçu aux fins d'impôt égal au montant total qu'ils ont dépensé. Nous espérons que ces conseils vous encourageront à continuer d'effectuer votre parcours!


Questions analytiques du BBS

Question : Qu'est-ce que l'analyse estime?

Réponse : L'analyse estime les tendances (rythmes de variation annuels moyens, en pourcentage/année) et les indices annuels d'abondance relative (nombre moyen prévu d'oiseaux observés, sur un parcours moyen du BBS, effectué par un observateur moyen).


Question : Qu'est-ce que l'analyse contrôle?

Réponse : L'analyse de la tendance annuelle du Service canadien de la faune contrôle : les écarts en abondance parmi par les observateurs et les parcours, les effets de lancement durant la première année qu'un observateur effectue un parcours, et la variation dépendant de quels parcours sont effectués au cours d'une année donnée. Des méthodes sont en cours d'élaboration pour contrôler les changements éventuels chez les observateurs, telles que la perte d'audition et/ou l'amélioration des habiletés d'identification. L'analyse estime indépendamment les tendances et l'abondance relative entre les régions géographiques (c.-à-d. les strates géographiques d'analyse). D'autres facteurs de confusion (la météo, la période de la journée et la saison) sont contrôlés par le protocole normalisé du relevé du BBS.

Les changements dans l'habitat ne sont pas contrôlés, car, tout comme les changements dans la population des oiseaux qui en résultent, ils font partie des facteurs environnementaux principaux que le relevé du BBS vise à surveiller (voir FAQ - Changements de l'habitat).


Question : Le changement de l'habitat le long des parcours a-t-il des incidences négatives sur l'analyse?

Réponse : Pas du tout. Les changements dans l'habitat seraient l'un des principaux déterminants en ce qui a trait aux tendances et aux variations chez les populations d'oiseaux. Dans la mesure du possible, les parcours du BBS sont conçus de façon à étudier un échantillon représentatif des populations et des habitations d'oiseaux de la région. Les changements observés au fil du temps chez les oiseaux et leur habitat le long d'un parcours représentent un petit échantillon des changements qui ont lieu dans l'ensemble de la région. La combinaison et la variation des changements le long des parcours nous permettent d'estimer les changements régionaux (la tendance) et l'incertitude (ou la précision) de l'estimation des changements régionaux.


Question : Si un observateur saute une année d'observation, est-ce que l'analyse est compromise?

Réponse : Bien que ce ne soit pas idéal, il arrive parfois qu'un observateur soit contraint de sauter une année d'observation d'un parcours du BBS en raison du mauvais temps, d'une maladie, etc. Cependant, cette éventualité n'aura pas d'incidence majeure sur l'analyse annuelle de l'état et des tendances. Pour cette année-là, il devient plus difficile d'estimer de façon juste et précise l'état annuel des oiseaux dans votre région. Toutefois, au cours d'une année donnée, ce ne sont qu'un petit nombre de parcours qui ne sont pas effectués, et l'analyse est conçue de façon à en tenir compte.


Question : Je vois moins (ou plus) d'oiseux d'une certaine espèce, mais la tendance pour cette espèce dans ma région est positive (ou négative). Pourquoi?

Réponse : L'objectif du BBS est d'estimer l'état et les tendances des populations d'oiseaux pour des régions relativement grandes (p. ex., les tendances pour une province ou une région de conservation des oiseaux). Les changements observés sur un parcours quelconque du BBS ou par une personne quelconque ne représentent qu'un petit échantillon des changements observés sur toute la région. Les effets locaux, tels que le changement de l'habitat ou tout autre changement de l'activité humaine, peuvent avoir une grande influence sur les oiseaux à proximité d'un parcours du BBS. Cependant, ces changements locaux peuvent être équilibrés par des changements opposés qui ont lieu à proximité d'autres parcours. Notre analyse est conçue de manière à obtenir la meilleure estimation du rythme moyen de variation sur l'ensemble de la région.


Question : Y a-t-il des estimations des tendances pour chacun des parcours?

Réponse : Non, le Service canadien de la faune ne fait pas d'estimation des tendances pour les parcours individuels. Cependant, toutes les données du BBS, y compris les observations de chacun des parcours, sont téléchargeables à partir du site web du BBS du USGS (en anglais seulement).


Question : Qu'est-ce que l'analyse bayésienne hiérarchique, et en quoi est-elle différente de l'ancienne analyse?

Réponse : La nouvelle analyse représente la dernière étape de l'évolution de l'approche du Service canadien de la faune à l'estimation de l'état des populations d'oiseaux du BBS. Le cadre bayésien hiérarchique présente plus d'avantages que les approches précédentes. Ce modèle en particulier produit des estimations plus précises des tendances qui sont moins sensibles aux variations dans les échantillons propres à un relevé comme le BBS, qui englobe un large éventail d'habitats et de régions et qui a recours à de nombreux observateurs. Nous avons effectué une comparaison détaillée des résultats de l'analyse bayésienne hiérarchique à ceux de l'analyse antérieure. Cette comparaison est offerte par le Canadian Field Naturalist (en anglais seulement).

Date de modification :